Le positif dans tout ça !

Ce post fait suite à celui juste avant. Je dis ça si tu débarques, tu vas devoir au choix te taper le pavé précédent ou combler les vides tout seul avec ton imagination.

J’en reviens à la super psy qui m’a aussi expliqué tranquille combien, elle, elle était une mère extraordinaire avec un fils extraordinaire et comment je devais être tout à fait autre que ce que j’étais. Elle a parlé d’amour, d’écoute et de bienveillance. Ce dont selon elle je manquais cruellement. Merci Madame, je n’en demandais pas tant !

En même temps il est vrai que quand elle m’a expliqué que j’étais nulle ça m’a rendu chafouin et même colère. J’ai un peu haussé le ton dans son bureau. Je crois que j’encaisse très mal la critique…

Nan mais si, j’encaisse mal. Ça m’agace. Et pire encore, je ne supporte pas la comparaison désavantageuse. Le genre je me sers de toi pour me sentir supérieur. Ça me fout hors de moi.

C’est un fait je ne suis pas qu’amour, écoute et bienveillance ! Je suis capable d’être une vraie connasse avec zéro tact et diplomatie et d’être franchement désagréable. Et je te raconte même pas quand je suis persuadée d’avoir raison…

Bref, la psy n’a peut être pas tout à fait tort de me dire que je suis une mère pourrie, même si honnêtement je le savais déjà. Je l’ai même toujours dit à mes filles « je suis nulle comme mère mais comme vous avez que moi, faudra faire avec ». N’empêche ça fait hyper mal quand ça vient de quelqu’un d’autre. Surtout d’un pro.

Ça m’a fait vaciller sur mes fondations. Vaciller ? Ah ah ah ! Plutôt un séisme de 9 sur l’échelle de Richter.

J’ai eu envie de me jeter du haut du barrage, je l’ai déjà dit. De faire ma valise et de quitter mari et enfants ( » de toutes façons vous serez mieux sans moi ») mais comme mon mari est toujours aveuglé par l’amour il a posé son veto (ou alors il aime ma cuisine), j’ai eu envie de vendre la maison et partir recommencer ailleurs. Ce sont les enfants qui ont posé leur veto. Hors de question de partir ! Même pas de 5km.

La seule chose qu’on m’a concédé c’est « tu changes ce que tu veux dans la maison, mais on ne change pas de maison ».

J’avais envie de repartir à zéro, de laisser l’enfer derrière moi, mais pas le droit. L’acceptation ne s’est pas fait sans grincement de dents. Les miennes. De discussions houleuses, au bord de l’explosion. Et puis j’ai compris que repartir de zéro c’est impossible. On traine toujours ses casseroles !

Et c’est là qu’arrive le positif (enfinnnnnnnnnn, on se demandait !) ! Le Grand Tri ! Le rangement par le vide, le « sors moi ça de là ». Depuis des semaines (la pente a été très très très longue à remonter) chez moi ça valse. Vêtements, meubles, livres, dvd, jouets, matériel de cuisine.

La maison a toujours été ce qui m’a aidé àtenir dans les moments difficiles (un psy expliquerait ça très bien mais d’ici que j’aille en revoir un). Pendant la grossesse de Juliette, après le diagnostic de Juliette. M’investir dans notre foyer a toujours été salvateur. Et je regarde de nouveau le 13 avec les yeux de l’amour. Un nouveau papier peint par çi, un nouvel aménagement par là. Un énorme projet à venir en avril-mai (selon le calendrier de l’entreprise, on attends on attends).

Tu ne peux pas savoir comme ça me fait du bien de sortir tout ça ici. De repartager bientôt avec toi quelques photos de mon chez moi. De t’expliquer notre envie d’aller vers tellement plus de simplicité.

C’est le seul mot que j’ai en ce moment, simplicité.

J’espère que tu me suivras dans ces nouvelles aventures !

Mise à jour

Il serait temps tiens de faire une bonne mise à jour !

Au 13 a fait une sacrée traversée du désert…Sur le blog mais dans la « vraie » vie aussi. Je crois qu’aucun parent n’est finalement assez préparé à traverser la crise d’ado de son enfant.

Je ne souhaite pas rentrer dans les détails mais dire qu’on a morflé est un euphémisme!

Et il en reste encore 3, ça va bien se passer, ça va bien se passer, ça-va-bien-se-passer.

La psy que nous avions consulté, qui m’a très gentiment indiqué que j’étais une mère pourrie, a quand même eu quelques mots qui m’ont marqué. En dehors de ceux m’expliquant combien j’étais à chier, ce qui je ne te le cache pas, à le don de jeter l’ego au 4e sous sol (et d’expliquer par la même des mois et des mois et des mois de silence après des mois de bataille rangée avec l’ado) elle a dit : »il faudra réussir à sortir du positif de tout ça hein ».

Du posi- quoi ?????? C’est à dire ? Parce qu’à vrai dire après cette consultation payée un bras (ouais j’ai moi même fait le chèque à la dame qui m’a dit que j’étais nulle) ma seule envie a été d’aller me jeter du haut du barrage d’Eguzon. Et elle a été longue à partir cette envie.

En parallèle de la crise d’ado de fille aînée, nous avons découvert les joies du dossier reconnaissance handicap pour Juliette. Si elle a eu la chance de naître avec des mains complètes elles ne sont pas aussi fonctionnelles que ce qu’elles laissent imaginer. Des ajustements ont été et sont toujours nécessaires. Une chaise adaptée à l’école pour compenser son petit manque de hauteur par rapport aux autres enfants du même âge, des adaptateurs sur les crayons mais qui montrent leurs limites, le passage à l’ordinateur va se faire sûrement sur l’année prochaine.

Son foie est sous contrôle avec un traitement quotidien depuis plus d’un an combiné à l’abandon des produits industriels à la maison. J’ai encore de gros progrès à faire de ce côté là, mais je n’achète plus de gâteaux, goûters, desserts, yaourts industriels du tout. Plus rien depuis le mois de mai. J’y vais par étape et parce que ça prend un temps fou…ça elle est rentabilisée la cuisine ! Et pas qu’un peu.

Depuis quelques temps par contre Juliette a des lésions sur les gencives, nous avons vu le dentiste qui n’était pas rassuré du tout, mais le bilan sanguin est correct. Logiquement demain nous voyons un stomato à Limoges. Je dis logiquement, parce que demain c’est surtout la ponction de moelle annuelle qui a lieu et que notre hémato en profite pour nous envoyer toute sorte de spécialistes au passage ! On ne vient pas pour rien. Une petite ponction ? Et avec ceci ? Douleurs dans les mains vous dites ? Je vous envoie la neuro ! Et ne bougez pas, j’ai prévenu l’hépatologue elle passe vous voir !

Il me semble que demain nous voyons l’interne en endocrinologie, qui n’a pas intérêt de nous gonfler avec les hormones de croissance mais qui a le droit de prévoir un bilan pour la thyroïde parce que l’année dernière c’était pas terrible de ce côté là non plus, le stomato pour les gencives et l’hépatologue, classique, pour le suivi du foie.

Et pour ceux qui suivent depuis longtemps et qui se demandent, Juliette n’a pas été greffée encore et ça ne semble pas être pour tout de suite. Elle a un peu plus de 8 ans maintenant, est plutôt en forme, suis très très bien à l’école, a des amis, fait de l’escalade et une vie strictement normale pour un enfant de son âge. A quelques exceptions près ! Si nous n’avions pas prévenu son instit de ses différences il continue de nous dire qu’il n’aurait jamais rien vu. Elle met un point d’honneur à être comme les autres. Il y a peut être quelques parents d’enfant diagnostiqué Fanconi qui passent par ici et ces mots sont pour vous. 8 ans et jusqu’ici tout va bien ! On continue de faire des ajustements, de s’adapter mais l’un dans l’autre ça va.

On continue le pavé ? On se fait la suite demain ? Nan mais t’inquiète, je vais l’écrire et le programmer le pavé de demain. Parce que sinon on me connait, je reviens dans 2 ans ! Mais je voudrais t’expliquer le positif qui est ressorti d’une année et demi de merde, de merde oui n’ayons pas peur des mots. Parce qui oui, il ressort du positif !

Je crois que j’écris pour moi toute seule, parce que plus personne ne lit de blogs mais je m’en fous ! Ça me fait du bien et c’est déjà ça !

Le 13 revient ! Avec des tutos spécial grand débutant !!!

Mon dieu, ce silence !!! Je te fais un résumé très condensé : nous avons eu des mois très difficiles mais tout s’arrange. Et Juliette est toujours aussi en forme que possible, la greffe n’est pas encore pour tout de suite ! Ouffff

Pour fêter ce retour, je te mets en ligne 2 tutoriels grand débutant en couture histoire de se faire plaisir en découvrant la machine et en cousant utile.

Et même que je les propose maintenant en atelier !!! Je suis à 2 doigts de passer pro.

Carré démaquillant

Fournitures nécessaires pour 6 carrés:

– 25X35 cm d’éponge

– 25X35 cm de doublure

– fil assorti

– stylo frixion et règle pour marquer les marges de couture. Le stylo frixion disparaît avec la chaleur du repassage et permet donc de marquer facilement le tissu.

– ciseaux

Etape 1 :

Dans les 2 tissus posés l’un sur l’autre coupez des carrés de 10x10cm ou utilisez un patron

Coupez bien au ras du papier, la marge de couture est incluse.

Etape 2 :

Sur l’envers de la doublure, tracez les marges de couture au stylo frixion à 1cm tout autour du patron. Attention à laisser un espace libre d’environ 3 à 4cm sur un côté. Cet espace ne sera pas cousu et permettra de retourner le carré après assemblage.

Posez un carré éponge et un carré doublure l’un sur l’autre endroit contre endroit et bien bord à bord. Epinglez ou pincez selon vos préférences.

Etape 3 :

Piquez sur la ligne tracée précédemment ou à 1cm du bord des tissus. N’oubliez pas de sécuriser le début et la fin de votre couture en faisant quelques points en marche arrière.

3 à 4 points avant, autant en marche arrière et on repart en marche avant.

Pour gérer l’angle, il faut piquer jusqu’au bout de la ligne, puis laisser l’aiguille piquée dans l’ouvrage, lever le pied presseur, faire pivoter le carré puis rabaisser le pied presseur et continuer.