création de gros doigts boudinés et moches

Je vais te changer un peu le style de création, je me suis remise au scrap’ dis donc. Comme tu t’en douteras je n’ai absolument aucun style, à part si  » oh c’est pourri  » peut être considéré comme un style ! Enfin bref une page faite rapidou sous le coup de l’enervement à cause de l’homme parti en goguette à Paris et que Mossieur le Cadre Dynamique il a même pas le temps de passer 5 pauvres minutes de son temps avec moi au téléphone et qu’il préfére aller bouffer avec ses ex collègues à la cantine de la maison mère. Nan mais je rêve là hein ?! Le rustre !

Me suis donc vengée sur des papiers format 30×30 cm et j’ai déchiré tout ce qui me passait sous la main. Le résultat ?

 

Photo 004.jpg

résultat d’activité mémérisante !

Le bonnet sans les décorations ( plein des boutons de différentes tailles qui doivent être cousus tout autour de la bordure ) mais sur la tête de ma fille. Pas celle à qui il est destiné au point de départ mais comme je trouve qu’il lui va bien elle aura le même ou presque !

 

Photo 086.jpg
Tu trouves la photo floue ? Moi aussi, comme d’hab’ je transmettrais à mon APN qui je sens va avoir un remplaçant dans peu de temps.
Je travaille aussi sur un pull pour moi et que je vais me hâter de finir parce que je me péle le cul en ce moment et on est même pas en automne.
Je dois absolument soit acheter soit me faire des hauts , c’est la berezina dans ma commode avec 6 pauvres hauts qui tournent en boucle et c’est pas comme si j’avais pas les patrons et le tissus hein ! Nannnnnnn pas comme si.
Mais comme j’ai toujours pas réussi à finir la tunique à encolure ronde pour Valentine et bah j’ai baissé les bras. Oui j’avoue c’est mal, bouhhh. Je vais m’y remettre aujourd’hui. Si ça ressemble à quelque chose, promis t’auras une photo ce soir. N’y compte pas trop non plus, j’ai une patience plus que très limitée.

des films plein la tête

Pfiouuuuuuuuuu, voilà que la rentrée m’a coupé le sifflet. Enfin pas la rentrée, mais le manque d’inspiration, de trucs à raconter et de tout ça.

Quoi ça t’arrive jamais à toi d’avoir juste envie de rentrer dans ta coquille et attendre que le vent passe ? Si hein ! Bah moi pareil.

De plus, l’homme était en vacances, enfin en vacances c’est vite dit, juste il allait pas au boulot quoi. Parce qu’à la maison il a bossé et pour ne pas changer dans la salle de bain du premier étage qu’on espère pouvoir utiliser pour Noël ! Ca fera que 13 mois de travaux. Te jure qu’on aurait que celle là elle serait finie depuis bien  longtemps, mais comme on a celle du 2e avec baignoire aussi, on s’en fout un peu je dois dire. Les filles sont trop petites pour que ce soit la queue devant la porte le matin. Puis merde d’abord, on fait ce qu’on peut. Et je fais un p’tit rejet des travaux alors je fous rien en ce moment à ce niveau là.

Par contre je lis, je lis, je lis. Quoi donc ?

T’as le droit de te moquer mais attends avant que je t’explique.

Garde en tête que pour moi un livre c’est un moyen d’évasion, le plus simple et le moins cher que je connaisse. Que je n’aime pas lire pour me prendre la tête, j’ai besoin que l’histoire soit fluide comme un périph’ parisien à 2h du mat’ au mois d’août. Faut que ça coule, que je sois tellement dedans que pour un peu je le vivrais. Il n’est d’ailleurs pas rare que je fasse des tonnes de mimiques quand je suis à fond dans un bouquin, que je souffre, que je pleure, que je rie, que je sois soulagée, enervée, etc etc.

Dans ma tête c’est comme un film qui défile, avec autant d’images et de détails que possible, j’aurais toujours plus de plaisir à  lire qu’à regarder un film même excellent. 

 

Si je te précise tout ça c’est que je suis toujours interessée et surprise de savoir comment pensent les autres, pour moi c’est en images. Mais Olivier c’est tout à fait différent à ce que je comprends. Et toi tu penses comment ???

 

Ceci ne nous dis pas ce que j’ai donc lu et qui m’a quasi coupée du monde pendant une semaine.

fascination.jpg

La série Twilight: Fascination, Tentation, Hésitation, Révélation. Les 4. J’ai commencé parce que je voulais voir le film et que j’ai des principes à la con, comme tous les principes ou presque, je ne vois pas un film qui pourrait me plaire si le livre existe et que je peux le lire avant. C’est comme ça que je n’ai toujours pas vu Slumdog Milionnaire, because pas encore lu le bouquin alors que je l’ai à la maison depuis des mois.

J’ai donc commencé Twilight, comme ça un soir, avec quelques préjugés et pas les bons du tout. De la  » littérature  » pour adolescentes en mal de passion déchirante. Et je reste sur cet avis quand même. Le vocabulaire est euh, pas hyper riche, soyons honnête, le style n’est pas particulièrement brillant, c’est pas écrit avec les pieds non plus, mais ça me semble pas valoir plus que moi niveau style j’entends.

Par contre l’histoire, dieu de dieu, ça embarque. Là où est l’auteur est douée c’est dans la description simple et précise des émotions, de celles qu’on a tous/toutes pû ressentir, chacun peut se retrouver à un moment de sa vie dans l’un ou l’autre des personnages et on a envie de s’identifier. C’est le rêve ultime, le fantasme absolue de la vie parfaite, mais pas trop, de celle qui se mérite et pour laquelle il faut se battre.

J’ai plongé là dedans à reculons et j’ai fini par rogner sérieusement sur mes heures de sommeil pour connaitre la suite. Et finalement le style à force tu t’en fous, tu tiques un peu oui parfois sur des tournures de phrases cahotiques et hasardeuses.

A lire dans le train pour aller au bosser, pour quand le boulot fait chier, et les enfants, et le mari et la maison. A lire quand on est amoureuse, pas quand on vient de se faire larguer, l’amour des autres même factice, même virtuel, même imaginé ça boussille le moral quand on l’a déjà dans les chaussettes. A lire à 16 ans pour se foutre dans le crâne ce que c’est que l’amour le vrai et pas le premier couillon qui passe et offre un collier de nouilles ou pas loin. Même si le couillon qui passe, faut le tenter aussi, mais pas obligatoirement le garder !

 

 

J’ai une collection de bouquins pour ados moi , pfiouuuuuuuuuuu, dans 10 ans je serais la mère la plus cool d’avoir autant à proposer. Et je compte bien rester à la page ! oui oui oui.

t_es_ou_t_es_la_a_la_manivelle_theatre.jpg

A part ça, j’ai aussi vu un spectacle pour tout petits très sympa, ça s’appelle  » t’es où ? t’es là ? « de la compagnie Meli Melo, 35 minutes de jolis plaisirs pour les enfants jusqu’à 5 ans je dirais. Après ça fait grand, maxi fin de maternelle, mais maxi maxi. Mélange de theatre et de cirque, de « magie ». Les petits de la maternels on tous beaucoup aimé. Un spectacle idéal en premier spectacle.

 

les-regrets-45193.jpg

Et je suis aller voir  » les regrets  »  qui a été tourné en partie dans le Berry et ce que je ne savais pas ! Ca fait drôle d’entendre des noms de villes et de coins que tu connais. Pour un peu tu te demandes si le film est pas sorti uniquement dans la région … Mais non !

Les regrets, hummmmmmmmm, un film français. Tu files le même scénar à un studio hollywoodien tu te retrouves rapidos avec une bonne comédie romantico/dramatique avec une fin jolie et l’amour qui triomphe de tout etc etc. Mais en France, nope, quedalle, en france t’as la souffrance, la vraie, la déchirure de l’homme, de la femme, du brut.

C’est un bon film, bien filmé avec un excellent jeu d’acteur mais ce n’est pas un film qui me marquera pour autant alors que pourtant j’y allé pour. 

Et ce qui me saoule mais alors vraiment mais vraiment et qui est trop récurrent dans les films français c’est que la fin n’est est pas une  et là grrrrrrrrrr de grrrrrrrrrrrrrr. Ok c’est en cohérence avec le film, on suit l’histoire en route, on prend les personnages à un moment de vie etc etc , mais c’est trop demander que de savoir ce qu’ils vont devenir ? Les fins ouvertes à l’imagination et au débat me tapent sur le système. Oui ça fait parler mais merde quoi. Seul bémol à ce joli moment d’émotions.

La semaine prochaine en toute logique, si les horaires concordent je vais voir le coach.

A la revoyure proche ou non !!!