Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

En voilà un titre à qui je ne trouvais rien d’engageant. Vu de ma fenêtre ça sentait le Bernard Pivot ou le FOG à plein nez et un côté philosophico-chiant peu attirant.

Et pourtant, et pourtant !!!

Y a dû en avoir du libraire et de la critique pour le vendre ce livre. Que dis-je ? Cette petite merveille.

De quoi ça parle ??? Parce que le titre forcément, ça dit pas grand chose.

C’est difficile à résumer en fait.

Très.

Ca parle de l’ile de Guernesey sous l’occupation allemande durant la seconde guerre mondiale. Ca parle d’un groupe de personnages tous plus attachants les uns que les autres qui ont crée au pied levé le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Guernesey. C’est l’histoire d’une auteur de 32 ans à Londres qui découvre ce cercle, mais pas n’importe comment. Par des échanges de lettres entre Londres et Guernesey.

Il n’y a pas de narrateur, il y en 10, il y en 100. Il n’y a pas de chapitre. Il y a des lettres.

Période de bac oblige, on appelle ça un roman epistolaire. Si tu sais pas ce que c’est tu googloriseras l’expression.

Il n’y a pas une  histoire, il y a des destins qui se croisent, des vies qui naissent, qui meurent, qui s’aiment, qui se perdent.

Il y a une bonne humeur incroyable. Une belle energie, qu’ils diraient à la télé-réalité.

Il y a tous les sentiments de la vie et un attachement incroyable à tous les personnages qu’on a envie de connaitre plus, de garder, de rencontrer en vrai.

 

Théoriquement je n’ai pas fini le livre, il me reste 50 pages environ. Techniquement c’est pas tout à fait vrai, j’ai lu ces pages il y a déjà quelques jours, en diagonale, pour savoir si … Et rien ne m’a déçu, j’ai même était surprise ! Si, à 50 pages de la fin, il y a encore de quoi surprendre. J’adoreeeeeeeeee

 

Tu le sens le gros coup de coeur là ? J’espère bien ! C’est un livre qui va rester sur ma table de chevet et que je relirais quand le soleil sera parti, que le coup de cafard sera proche.

 

Et puis tu sais quoi, ça ne parle pas que de Guernesey ou de Londres. Ca évoque la normandie aussi (entre autres), ma normandie. L’Eure quoi ! Ce département inconnu, comme tant d’autres. Ca parle de Louviers où j’ai été au lycée et où nous avons acheté notre première maison. Pas Louviers même, dans la campagne autour, mais voilà. Et au détour d’un livre qu’on aime tant, trouver un morceau de soi-même presque, ça ne fait que renforcer l’attachement.

Ce dernier paragraphe est incompréhensible ? Certes, certes ! Tant pis hein … Tu trieras les mots pour les remettre dans l’ordre que tu veux.

 

LIS LE !!!

 

A part ça, on profite de la piscine, toute la journée, alors je fous rien …

Photo 1662.jpg

 

 

Photo 1755.jpg
Photo 1751.jpg

Photo 1708.jpg

 

La Déclaration

 

La minute littéraire s’arrête cette semaine sur La Déclaration de Gemma Malley.

9782350211220.jpg
Je n’ai pas acheté ce roman d’anticipation, il m’a été prêtée après lecture d’une amie qui avait été touchée, dérangée par l’histoire.
L’histoire se déroule en 2140 en Angleterre. Les labos pharmaceutiques ont découvert la pillule de Longévité, de l’immortalité quoi. Quelques p’tites pillules tous les jours et roule ma poule la mort s’éloigne. Oui mais du coup, si personne ne meurt et que les gens continuent de faire des enfants, la terre devient rapidement surpeuplée et il faut remedier à cela.
Ainsi les hommes et les femmes ont ils le choix, vivre éternellement ou avoir un enfant. Pas les deux.
Et puis il y a ceux qui ne veulent pas choisir et ne peuvent pas envisager de ne pas avoir d’enfant. Ces enfants deviennent à leur naissance des Illégaux, des Surplus. Traqués, parqués, les enfant illégaux découverts se retrouvent dans des Centres de Surplus, élevés dans les coups et le lavage de cerveaux. Ils sont formés à devenir employés de maison, esclave à vie.
Dans ce roman, nous suivons la vie d’Anna, Surplus de 15 ans, éduquée à Grange Hall, prison grise pour enfants. Persuadée qu’elle est de trop sur terre, qu’elle n’est là que pour racheter des fautes ancestrales, elle ne souhaite que devenir Utile et n’envisage aucun autre avenir possible.
J’ai découvert après lecture que ce livre est dans la catégorie adolescent. C’est une lecture tout à fait possible à partir de 13/14 ans qui pose des questions sur la recherche de la jeunesse éternelle, la peur de la mort, les dérives d’une société qui considére la mort comme un échec.
Je conseille, je reconseille et j’encourage.
Se lit très rapidement, une journée de we.
Il existe une suite, La Résistance, que j’acheterai en juillet. D’ici là j’ai beaucoup de livres qui m’attendent.
C’est qui qui va commencer le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ?

Et après

Et bah voilà, je l’ai fini, enfin, le livre de Guillaume Musso : Et après .

Un petit avis ?

C’est bien, mais je n’ai pas accroché. Du coup j’ai mis du temps à le lire parce que je me suis surtout beaucoup endormi dessus. Ca parle de l’imminence de la mort, de celle qui peut arriver demain et qui là prévient dis donc ! Ca parle de l’essentiel dont une vie doit être composée. De l’amour, de la famille, de l’échange intergénérationnel.

Je comprends que ça interpelle et pour certains amènent une prise de conscience. Mais pas pour moi.

Je le place au même niveau que Marc Levy, ça se lit, c’est pas transcendant. Pour certains ça fait réfléchir, pour d’autres ça occupent quelques soirées où de toutes façons y avait rien à la télé et vu la conversation du conjoint autant lire !!!

 

J’ai entamé la Déclaration qu’une amie m’a prêté et après seulement j’enchainerai sur Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, puis ce que je sais de Vera Candida, La délicatesse, Un amour vintage et après j’ai encore des bouquins qui trainaillent depuis un moment sur ma pilàlire. Mais tellement que du coup c’est comme le menu fait pour la semaine, à force de le voir affichait sur le frigo depuis le lundi, t’es tranquille à partir du mercredi j’ai eu l’impression d’avoir déjà mangé tous les repas 12 fois de la semaine et le programme change illico presto.

 

A part ça, y a des choses qui avancent très vite :la salle de bain du 1er, quasie finie ! Qui l’eut cru ???

D’autres qui reculent : la tunique débardeur en tricot rose et blanche de Valentine par exemple. Elle était presque finie il y a peu, oui, tout à fait. Et puis fille numéro 2, Maïa, a eu la délicatesse de se saisir du dit tricot en cours sur les aiguilles et de faire sauter 25 mailles. Rien que ça … J’ai fais tout ce que je pouvais avec mes maigres connaissances en tricot pour récupérer le desastre, mais rien n’y a fait, il a bien fallu que je m’y résouds tout à l’heure, tout était à défaire et recommencer. Grrr de grrr de grrr.

Je me sens dans une mauvaise passe niveau réalisation de tout poils, je foire tout ce que je touche … Si ça continue, je fous l’intégralité de mon atelier en vente et zou je transforme la pièce en pièce de lecture ou dressing !!! Là au moins on ne prend pas le risque de se louper dans les grandes largeurs.

 

Demain, youpi, j’ai organisé  une grande journée  » surprise, surprise « pour la famille de moi ! Les filles trépignent, savent qu’elles ne vont pas à l’école pour 2 d’entres elles, un doute plane sur la 3e ( Ninon !). Qui part ? Où ? Pourquoi faire ? Qui méritent ??? Réponse demain !!!

du nouveau dans la bibli’

Ouh que la journée fût riche en achat livresque ! Des réducs, des bons d’achats, qu’est ce que tu veux ? Faut bien que j’approvisionne hein ! Et autant de livres d’un coup, ça faisait longtemps.

Et puis quand même, on est le 5 juin, le 5e Twilight sortait aujourd’hui, comment voulais-tu que je le loupe ?!!!

Et parce que j’ai le sens du sacrifice, oui, parfaitement, j’ai mis mon après midi à contribution, histoire de pouvoir te faire une critique constructive avant que tu achètes le dit livre. Photo de la couv’, ça ne fait de mal à personne :

l-appel-du-sang-seconde-vie-de-bree-tann-image-345005-article-ajust_650.jpg
Ce livre est un zoom sur un personnage plus que secondaire du 3e tome. Tellement que je ne m’en souviens absolument pas ! Du moment où elle ( Bree Tanner ) apparait si, mais d’elle en particulier, que nenni !!! Aurais-je une mémoire de poulpe ? Y a des chances !
Le point de vue de l’auteur se déplace du côté des vampires de l’armée de Victoria et de la constitution de cette armée, de la violence du clan, de la nature profonde et réelle du vampire.
C’est du Twilight, pas mieux écrit que les autres, p’têt même encore moins bien … Ca se lit en 4h, d’où cette critique rapide.
Est ce que j’ai aimé ?! Bah oui, évidemment !!! Attends, on me propose de me plonger à pieds joints dans l’univers romantico-bisounouresque de Twilight, j’y cours tu penses ! J’adore, rhooo oui, j’adore approndir les univers qui m’ont emporté, voir les autres points de vue, les petits secrets à côté. Et l’appel du sang, c’est ce qu’il propose. Pas de la grande littérature, pas un souvenir impérissable, juste un truc pour les fans qui desesperent.
Et euh, que ce nouveau livre dont l’histoire se déroule en parallèle du 3e tome sorte un mois avant la sortie en salle de Twilight 3 ne semble pas un hasard. Ca fait monter la pression, ça calme  » la soif  » du fan, ça le replonge dans l’univers, même même, j’ai envie de penser que ça va refaire lire du twilight 3 au lieu de réviser les exams de fin d’année.
Ca ressemble presque à un attrape couillon … En vrai, soyons clair c’en est un.
Mais moi, les attrape couillon comme ça qui me coûte quasi rien, qui me font plaisir et me laisser profiter de ma terrasse, du soleil et d’un samedi après midi re-po-sant, bah j’ai envie de te dire, que ça ne me dérange absolument pas.
Sur ce, j’ai une petite nouvelle d’Anna Gavalda à dévorer, un Musso à finir. J’accroche pas, mais j’ai une de mes amies qui me l’a conseillé, m’a dit que c’était super, que c’est ce qui avait réconcilier son mari avec la lecture alors je persévere. Et puis après ce sera   » Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates ».  J’ai avoir du mal à pas le commencer avant de finir le musso celui là …
Et sinon, j’ai fais une petite glace au yaourt et au citron qui déchire tout. A tomber !!!
Finalement, la vie, elle peut être belle !!!