Un peu de couture

Je sais, oui je sais, c’est de pire en pire ici, y a rien à lire. 

 

J’ai en ce moment les idées vides. Y a de la fatigue, parfois beaucoup, ça commence à aller mieux. Et puis d’autres trucs très personnels qui me bouffent et du temps et de l’espace d’esprit disponible et que je vais t’épargner. 

Ca a beaucoup de rapport avec des articles précédents et d’autres choses en plus qui se rajoutent.

 

Alors je sais, il faut que j’apprenne à dire non, à me protéger, etc etc. Mais quand des mécanismes sont en place depuis une éternité c’est assez long et compliqué d’aller en sens inverse.

 

Enfin bref !!!

 

En attendant et parce que charité bien ordonnée commence toujours par soi même, j’ai décidé de me (re)prendre du temps et comme j’avais besoin d’un coup de pied au cul  challenge et que ça faisait déjà un bout de temps qu’on en avait parlé avec ma copine Grain de Cél nous nous sommes lancées toutes les deux en même temps dans le même modèle de couture.

Atlas du livre Grain de couture, de la très talentueuse grain de Maïs, blogueuse couturesque de génie et  talent. Que je hais. Enfin non, enfin si ! Je suis jalouse, de la moche jalousie devant tant de talents qui semble inné comme ça. Y en qui sont touchées par la déesse de la couture. Et comme toujours, c’est quelque chose qu’on m’a épargnée !!

De très jolis modèles dont au moins 1 sortira de mon atelier dans la semaine.  Et d’autres suivront parce que c’est très bien coupé, original et très bien expliqué.

Comme quoi c’est possible à faire hein … Non, je ne vise pas du tout les intemporels bébé/enfant/femme enceinte. Absolument pas… 

Grain de CEL étant largement plus douée que moi, bien qu’ayant commencé en même temps, elle avait fini bien avant moi. 

J’ai galéré avec ce modèle mais uniquement de ma faute, à lire trop vite, n’importe comment, et ne pas prendre le temps. J’ai joué du découd-vite tout au long de la réalisation et je me suis même demandé si j’allais en voir le bout et surtout si ça finirait par être portable.

Et dieu merci, ça l’est ! Portable !

 

A la base c’est un modèle plutôt masculin, en tout cas présenté comme tel dans le livre. Mais Grain de CEL étant la maman de 2 garçons, il nous était plus facile d’adapter un modèle garçon pour une fille qu’une robe pour un garçon !

Il faut beaucoup de patience pour en venir à bout, pas à cause des conneries faisables bien qu’elles soient légion, mais surtout parce que le temps de préparation est quasi aussi long que l’assemblage.

18 ou 19 pièces à reproduire et couper. C’est pas que c’est long, mais presque !

 

J’ai opté, tout à fait étonnament, pour un violet foncé, une couleur que je n’utilise absolument jamais, sauf peut être dans la salle de bain des filles, ah et puis dans ma chambre aussi, un peu pour des manteaux…Jamais quoi ! Et un imprimé qui me faisait de l’oeil depuis longtemps mais que je trouvais trop chargé. Et bah tant pis, je l’ai utilisé quand même. Et voilà le résultat :

Atlas duplex.jpg

Atlas – Grain de couture – Taille 8 ans pour les 2 loulous

Aucune modification pour ma part, à part le non ajout de la patte décorative sur la capuche.

Photo 1337.jpg

Une grande capuche, une patte décorative dans le bas du dos, des petits détails qui font la différence

Photo 1344.jpg

Photo 1351.jpg

Et une vraie poche passepoilée avec une allure de tête de monstre pour mettre la main et les trésors que traine toujours Valentine.

Quand je dis qu’il y avait de quoi faire des tonnes de bêtises sur ce modèle !!!

 

Voilà pour ma version à moi, celle de Grain de CEL est à découvrir chez elle, sur son blog nouvellement relookée et si vous ne savez pas quoi offrir en cadeau de naissance, allez donc voir sa boutique, ça vaut le coup, c’est beau et pas hors de prix ! Qui dit mieux ?! Et niveau qualité, c’est nikel, je le sais j’ai une combi pilote pour Juliette et la housse de carnet de santé de Juliette aussi qui sortent de ses ateliers. Tu peux y aller les yeux fermés !

http://grain-de-cel.over-blog.com/article-2-copines-2-ateliers-2-atlas-98240499.html

 

 

Et à la question  » quand est ce que tu reviens ? » je ne puis te répondre. J’espère que mon crâne va bientôt se vider de ce qui l’encombre et ne fait que pourrir la vie et que la spirale positive va se mettre en route.

 

Juliette a 3 mois

Ouh la tu te rends comptes ? Déjà 3 mois la demoiselle. On se fait le point ? Et si ça passe, je te montrerai en images que oui le cerveau de ma fille fonctionne.

 

Alors a 3 mois : 

– Elle dort la nuit de 23h à 9h à peu près. Ce qui me va très bien, c’est tout à fait mon rythme. Et le matin, ça ne me change rien dans l’organisation et la préparation des grandes pour l’école. Chouette alors !!! Et elle me laisse même le temps de me laver et me maquiller avant d’aller la chercher dans son lit.

– Elle m’accueille tous les matins avec un grand sourire qui veut dire « je suis trop trop trop contente de te voir toi, ma maman d’amour » et non j’interpréte très objectivement ses sourires.

– Elle gigote beaucoup la jambe gauche, surtout dans le bain. Moins la droite mais elle maitrise quand même. Et elle commence à attraper les objets.

– Elle est super forte pour ejecter sa tétine à plus de 10cm. Ce qui pour un bébé est déjà pas mal. Je pense qu’elle ambitionne de faire championne olympique en lancer/jeter de quelque chose (poids, marteau, que sais-je… Oh non pas marteau hein, les lanceuses, elles sont rarement très jolies)

– Elle prend 4 biberons par jour

– Elle dort pas trop trop en journée, mais on peut pas tout avoir non plus.

– Elle adore son mobile et sait très bien se faire comprendre quand elle veut qu’on le remette en marche. Je sais pas si c’est pour la musique ou les lapins qui tournent au dessus d’elle.

– Elle est une super co-shoppeuse, même si elle n’arrive pas bien à me freiner quand je suis prise d’un élan de la relooker. 

– Du coup, elle est habillée en Esprit, Benetton, Orchestra … Mon dieu, j’ai découvert que Benetton faisait des fringues à partir du 3 mois. Ma carte bleue est perdue, damned, mon banquier va mourrir.

– A 3 mois je commence à l’habiller en 3 mois.

– J’avais dis que j’étais interdite d’achat de vêtements en 3 mois parce qu’on m’en a beaucoup offert et que j’en avais déjà un peu. Mais j’y peux rien moi si Benetton fait des trucs trop mignons en 3 mois, hein ? 

– Puis y avait -50% sur le magasin.

– Du coup, ça devenait moins cher que chez Kiabi !

– Et même sans la réduc, c’est le même tarif ou presque que Kiabi. Alors à choisir, elle sera en Benetton.

– Je suis une vilaine bourgeoise qui aime habiller ses enfants dans des marques. Oui c’est mal, à l’heure de la crise, de la france qui souffre, du triple A qui est en fait un triple B. 

– Je soutiens l’économie locale et mondiale, c’est tout !

– Elle rit aux éclats ( j’ai des preuves) 

– Valentine a perdu une dent pour fêter ses 3 mois. 

– Comment ça, ça n’a rien à voir ? Et alors ! Valentine a quand même perdu sa première dent aujourd’hui.

– Faut pas que j’oublie de faire la petite souris ce soir. Une fois sur deux, j’oublie. C’est tout à fait honteux.

– J’ai jamais prétendue être une mère parfaite. Mais croyez moi, y a vachement pire. 

– J’ai retrouvé mon poids d’avant la grossesse. Gé-ni-al…J’avais pourtant réussi à me délester de 5kgs supplémentaires après la naissance. Je les ai repris… Merde merde et merde

– Je lâche du leste sur le ménage. Si les gens ne sont pas contents, le balai, l’aspirateur et la serpillère sont sous l’escalier, petite porte au fond à droite dans l’entrée.

– J’ai le moral !!! 

– Je vais apprendre à dire NON !

– Juliette a 3 mois et je l’aime d’amour très très fort, parce que c’est mon bébé et qu’en plus, elle est parfaite.

Preuve en images :

Photo 1270.MOV

Mon temps m’appartient (merde alors !)

Pourquoi est ce que je ne passe pas plus souvent ici ? Malgré mes envies, mes notes en préparation tout au long de la journée dans mon crâne de piaf, les idées, les « ah tiens, faut que j’en parle  » et surtout oui MES envies. Je l’ai déjà dis ? C’est que c’est important.

Et bien parce que depuis un bon bout de temps j’ai laissé moults personnes décider de comment je devais occuper mon temps.

Pour faire plaisir, pour être sympa, pour filer un coup de main, pour tout plein de raisons je me suis laisser bouffer ces derniers mois.

Et bien ça suffit !!!

Mon temps m’appartient et j’en fais ce que j’en veux sans avoir à me justifier.

On va poser les jalons, mettre les choses au clair et apprendre à dire « non, je n’ai pas le temps, j’ai prévu d’autres choses »

Je ne travaille pas. En tout cas pas à l’extérieur de chez moi. Je ne suis pas rémunérée pour le temps que je donnerai une entreprise. Je suis donc pour la très très très grande majorité des gens une « oisive », voire même un boulet de la société, qui vit à « ses crochets » et il faut pour cela que je rende service, que je sois solidaire que « je m’occupe » pour que « je ne m’ennuie pas ».

Ouh, je ne compte plus les petites phrases telles que « ah bon ? Mais tu fais quoi de tes journées ? Tu ne t’ennuies pas ? » et autres « ah bah ça va, t’as la belle vie ! »

J’ai même eu des « hummm, ça doit pas être trop dur, je t’imagine bien lire des magazines le matin en prenant le soleil, prendre le temps, te pomponner, les enfants à la cantine, ça doit être cool ». Ce à quoi je rajoute alors « mais tout à fait, et même tu vas pas le croire, j’envisage de mettre les enfants à la garderie le soir parce que je n’arrive plus à caser mes séances de cinéma entre le shopping et le coiffeur, une vie de dinge, je n’en peux plus ! »

Devant tant de bêtises, je m’incline, j’en rajoute des tonnes.

Les filles ne vont quasiment jamais à la cantine, sauf quand elles le réclament à corps et à cris ou que je suis tellement sur les rotules que je prends une journée continue sans aller retour à l’école le midi. Parce que sinon mon programme c’est pas p’tit déj sur la terrasse au soleil, enchainement sur une manucure, le tout en lisant voici.

On en est bien loin même. Très très loin. Rapport qu’à maintenant 6, y a quelques repas à préparer, avec les courses en amont, et on mange tous les 6 tous les jours et tous les repas à la maison. Oui l’homme rentre le midi. Oui c’est une chance. Il peut ramener les filles à l’école l’après midi maintenant. Et puis y a aussi quelques lessive à faire, oh une broutille entre 10 et 15 par semaine. Qu’évidemment j’ai une machine à laver et un séche linge, mais que pour autant ça ne se repasse pas tout seul ni se remet tout seul dans les armoires. J’ai déjà essayé pour voir, ça marche pas.

Que les devoirs ne se font pas tout seul non plus, ni le ménage, ni rien finalement !

Et oui je sais très bien que mes copines qui travaillent font tout ça APRES leur journée de travail.

Pour autant, je n’ai pas à recevoir dans la figure les plaintes diverses et variées en devant juste sourire et ne jamais surtout jamais me plaindre. Puisque « j’ai la belle vie » !

Bah non, je suis aussi fatiguée, pardon hein mais quand même. Je fais aussi de petites nuits malgré le fait que Juliette fasse allégrement les siennes, je fais ma part de corvées, j’éduque 4 enfants. Je n’ai pas de relais ici, hormis l’école. Et quelques amis qui peuvent nous filer un coup de main occasionnel en cas de coup dur.

On a pas d’autres choix que celui d’être opérationnels et présents.

J’ai choisi de ne pas travailler, d’être présente auprès de mes filles pour des raisons qui m’appartiennent. C’est un luxe. Un luxe qui demande des concessions, financièrement parlant. Je ne touche pas de minima sociaux, d’allocations chômage quelconque ou que sais-je encore.

Si je suis « aux crochets » de quelqu’un, c’est à ceux de mon mari. Qui trouve lui, très confortable de pouvoir bosser comme il veut, sans contraintes horaires ni questionnement d’organisation par rapport aux enfants. Ou par rapport à la logistique de la maison.  C’est un choix que nous avons fait à deux.

Et je commence très sérieusement à en avoir ras le bol de dire oui à des « tu voudrais pas me rendre service ? » qui me coincent dans des situations qui me gonflent, ras le bol d’être la mère relais de certains gamins dont les parents ne veulent pas qu’ils rentrent seuls mais ne vont pas les chercher. Oui parce que, la mère c’est pas qu’elle travaille pas, c’est qu’elle est en année sabbatique…depuis 2 ans ! Et que, forcément je vais pas laisser un gamin sur le trottoir à attendre.

J’ai une âme de gros Saint Bernard. Et bah le Saint Bernard cette année, il va virer Pittbull et dire « non, j’ai aussi une vie et pas le temps de m’occuper de la tienne. Et je n’ai pas à assumer ce qui t’emmerde pour la simple raison que je ne travaille pas. »

Mon temps est à moi. A MOI !!!

Et à Juliette aussi, et à Ninon, Maïa, Valentine, Olivier, ma mère, ma soeur, mon frère, quelques copines …

Tu le sens toi aussi que c’est mal barré mon affaire ???

 

 

 

En avant 2012 !

Tayooooooooooooooo lecteur mon ami !

 

Partons ensemble à l’attaque de 2012 !

 

Laissons 2011 derrière nous. 2011 que je classerai pour ma part, dans le trio de tête des années les plus pourries de mon existence. Non, mais vraiment. Oui y a eu la naissance de Juliette et un happy end au passage, mais pour le reste, de diou, on en a chier. Même qu’on peut dire qu’on a cumulé. 

Alors on laisse tout ça derrière, et on avance. 

En priant, un peu, beaucoup, avec ferveur, pour que 2012 soit ENFIN une année agréable, ou au moins neutre.

Pour ça, la voiture doit prendre l’excellente résolution de ne pas tomber en panne. Pour le moment elle va bien, merci pour elle, et je touche du bois et de la peau de singe pour que ça continue.

Il sera bon aussi qu’aucun travaux d’ampleur financière trop important ne nous tombe sur le coin de la tronche. Et que l’entreprise que nous allons choisir pour la pose de nos fenêtres soit compétente et pas dans la même veine que notre chauffagiste/éléctricien…

Peut être même qu’on refera la cuisine. Peut être. Même si, très clairement, refaire une cuisine est un piège à emmerdement maximum de toutes sortes. De la dispute conjugale en série au souk ambiant de partout parce que ça prend rarement une seule et unique journée. Et que de 2e cuisine, ça je n’ai pas…

Et si la santé pouvait aller, et que les enfants ne connaissent pas autre chose que la varicelle en maladie importante, ça m’arrangerait. 

Pour 2012, j’ai des projets, des envies, des résolutions de toutes sortes qui seront ou non tenues. 

 

2011 aura eu le seul mérite de nous apprendre à nous concentrer sur l’essentiel et laisser le reste de côté. 

L’essentiel, aller à l’essentiel et se faire plaisir, par petites touches, s’entourer de positif. Sans vivre dans le monde des bisounours. 

 

Je ne te promets pas de passer plus souvent. J’aimerai, et je ferai en sorte que oui. Mais je ne suis pas toujours maitre de mon temps disponible. Sujet qui fera l’objet d’un article très très très bientôt d’ailleurs.

 

Pour 2012, je n’ai qu’un seul souhait, une seule ambition, un seul but : partir en vacances à la mer cet été !!! Tout ce qui sera greffé autour ne sera que du bonus.

 

Ca manque d’ambition ??? 

 

Faut savoir commencer petit !

 

Et je te souhaite une excellente année ami lecteur, même si je sais que pour certains elle sera très très dure. Je te la souhaite douce quand même et remplie d’amour, d’amitié, d’affection et de soutien pour quand tu en auras besoin. Et si 2012 est quand même une année de merde à nouveau, et bien au moins on aura de quoi discuter !

Parce que le bonheur c’est bien joli, mais ça fait pas rigoler !!! Ca énerve un peu non ?!