Le grand projet du retour de vacances

Oh qu’il me tient à coeur ce grand projet que je dessine, planifie, budgete, organise…De loin !!!

 

Vu que je ne suis pas chez moi, je te le rappelle ! Je suis à Pornic pour encore quelques jours. Et finalement je crois que ce n’est pas le concept de vacances qui ne me va pas, mais plutôt de camping…Les animations musicales, le manque d’espace, la promiscuité avec les voisins…

Non parce que si tu veux, les voisins sur le côté gauche ont plantés leur tente tellement près du « mur » de notre chambre qu’on a envie d’aller filer un gros coup de coude au charmant monsieur qui ronfle comme un sonneur toutes les nuits. Je ne supporte pas les ronflements. Et 26m2 pour 6, il faut être expert en tetris pour tenir.

L’année prochaine on loue une maison quelque part avec piscine privée ! Oui, j’assume mon côté hyper bourgeoise. On verra ce qu’on pourra se payer.

 

En attendant le retour chez moi, je profite du wifi et des siestes de Juliette pour trainer sur pinterest et m’inspirer des différentes photos des « craft room » (= ateliers de loisirs créatifs) diverses et variées en photos. J’ai dressé la liste des souhaits que j’aimerai voir dans l’atelier parfait. J’ai envisagé des placards partout façon cuisine aménagée, et puis et puis j’ai vu que ce je préférais vraiment c’était ces pièces pleine de charme, avec des meubles disparates, des trucs ici et là. Ce que je fais rarement chez moi, rapport au fait que j’aime les choses carrées et rectangulaires. Et que ça fasse ordonné, bien qu’avec 4 enfants..Euh, comment dire … C’est une vaste utopie ! Mais je suis sûre qu’il y a bien pire ailleurs et que finalement je suis pas si desorganisée que ça.

 

Enfin bref, en rentrant, nous aurons 1 semaine pour améliorer l’aménagement de mon atelier, rajouter des étagères qui trainent au grenier, rallonger l’espace de travail, fabriquer un range bobines et une nouvelle étagère plate à mettre comme chez Valentine derrière la porte, quelques petits rangements supplémentaires, une organisation plus optimale et fonctionnelle parce que je le vaux bien !

 

Je ne sais pas si je le vaux réellement mais je sens que je vais avoir besoin d’un espace un peu hors de tout et surtout de la réalité, pour créer, recharger les batteries quotidiennement et faire de ces petits à côté une réelle priorité.

 

J’ai hâte de pouvoir te montrer tout ça ! Parce que ça voudra dire que j’aurais mon espace de rêve à moi. Ma mini boutique, mon morceau de paradis.

 

Et un morceau de paradis, on va pas cracher dessus actuellement !

 

Et dans le dedans de cet atelier je pourrais coudre, créer, peinturer, coller, scrapper, bricoler et montrer à tes mirettes ébahies l’étendue de mes talents ! Pour un peu, le blog va enfin devenir un rdv quotidien !


Et, t’as le droit de rêver toi aussi !!!                                                  

 

Mais pinterest toi un peu !!!

Quoi ? Comment ? Tu te dis à la page ? Tu penses être au courant de toutes les tendances ? Tu remplis ta page facebook méthodiquement de photos en tout genre ?

 

Et tu ne connais pas http://pinterest.com ?

 

Alors, si tu cherches l’inspiration en matière de mode, déco, cuisine, décoration d’évenements, DIY ( Do It Yourself/Fais le toi même) dans tous les domaines, maquillage, coiffure, images rigolotes, lecture parfois. Bref, si tu as envie de feuilleter un magazine féminin qui se rafraichit toutes les 10 minutes, mais fonce bon sang !!!

 

Et toi aussi inscris toi, ouvre ton compte pinterest, épingle toutes les idées que tu vois selon tes envies, tes centres d’intérêt.

 

Si tu prépares une fête d’anniversaire, c’est pour toi !

Si tu prépares un mariage c’est pour toi !

Si tu veux être hyper tendance de l’ongle, c’est pour toi !

 

Pinterest, quoi que tu cherches ( ou pas d’ailleurs !) c’est pour toi !!!

 

Je ne vais pas te mentir c’est hyper chronophage, mais bon sang ce que c’est bien !!!

 

Sur ce, je te laisse, j’ai une partie de Yam’s à faire avec Maïa qui n’a pas voulu aller à la piscine pendant la sieste de Juliette.

 

Pas de pinterest pour moi cet après midi !!! Tant pis !

 

Ps : je me mets en danger, tu ne viendras plus jamais sur ce blog après avoir été sur ce site… Merde alors !

 

En vacances

Pour une fois j’ai une vraie excuse pour ne pas alimenter le blog. Pour une fois ! 

 

Je suis en vacances ! Donc pas chez moi, puisqu’en vacances.

Et j’ai chaud ! 

 

Et comme toujours j’ai opté pour deux semaines loin de la maison et comme à chaque fois je trouve ça bien trop long.

 

Phénoméne que je ne m’explique pas… Les vacances au délà d’une semaine, ça me gonfle et je rentrerai bien parce que j’ai des tonnes d’idées à mettre en pratique là maintenant tout de suite. Que tu penses bien, je n’en ferai sûrement rien, mais au moins je serai sur place.

Là, bah je suis loin.

 

Pourtant on est super bien ici. Carrément super bien. Le mobil home est super propre, le camping très calme, la piscine trop super bien, l’emplacement parfait, le temps idyllique. Alors pourquoi que j’en ai ras le bol hein ??? 

 

Je ne sais pas. Mais les vacances me gonflent puis c’est tout. La 2e semaine. La première ça va. L’année prochaine je ne réserve qu’une semaine…Ou pas, parce que je vais culpabiliser pour les filles, ce sont leurs vacances et blablabla et elles en profitent et blablabli et je suis une egoïste et reblabla. Mauvaise mère, indigne personnage, DDASS …

Y a t il quelqu’un d’autre comme moi ????

 

 

A part ça, parce que se plaindre des vacances c’est se foutre de la gueule du monde. Avant de partir j’ai remué ciel et terre pour dégoter un rdv à Juliette avec le spécialiste de l’anémie de Fanconi. J’ai forcé la main à mon généraliste pour qu’il me fasse le courrier en urgence après avoir eu la présidente de l’assoc’ qui m’a indiqué le médecin à contacter qui partait en vacances le mercredi et sa secrétaire le vendredi, qu’on était un peu vendredi d’ailleurs. Tout ça, tout ça ! Et qu’il fallait faxer un dossier avec des résultats d’analyses sanguines qu’on avait jamais fait. Ce fût fait. Faxé le mardi. Et aucun appel. Rien. 

L’impression d’avoir fait chier le monde pour rien. Qu’on nous oubliait dans le fin fond de notre Berry. Le desespoir le plus complet. 

 

Et puis nous sommes partis en normandie chez ma mère, déposer le chien et là le miracle ! La secrétaire revenue de vacances nous a fixé un rdv. Elle avait un post it du médecin sur son bureau  » à rappeller tout de suite. Fixer un rdv le plus tôt possible en dehors des heures de consultation prévues ».

Il revient le 6 août, nous avons rdv le 13 août. Ca me parait très bien ça ! A midi.

Alors on a sauté de joie. D’être entendu, pris en compte, en charge, écouté. Et après on a pleuré. Parce que quand le spécialiste veut vous voir le plus vite possible et qu’il vous rajoute à son planning déjà chargé, à tous les coups c’est pas pour prendre le thé en bonne compagnie.

 

On avance quand même, ce sera ça ou pas, mais on sera fixé fin septembre au plus tard sur cette maladie là. 

 

Et même si j’avais dis qu’on profiterait, qu’on mettrait tout ça de côté. En vrai, ça marche pas. L’ombre, la menace, tout ça ne me quitte jamais. Accompagné de l’impression de mal faire permanente.

 

Le culpabilimètre est au plus haut. Des vacances légères comme tu vois !

 

Et je me demande pourquoi j’ai envie de rentrer chez moi ?

 

A part ça on va bien !!!

 

 

 

071.JPG

Analyse de texte

Dimanche, 14h, Juliette dort, Olivier, Ninon, Maïa et Valentine sont au ciné devant l’âge de glace 4.

 

J’ai fais une nuit à peu près correct, la maison est calme, le moment est donc tout à fait propice à la grosse analyse de texte de la future rentrée scolaire :

 

DECRYPTER LA LISTE DES FOURNITURES SCOLAIRES POUR L’ENTREE EN 6e !

 

Ah, je le vois, tu te marres toi derrière ton écran. Tu ne vois pas le problème. Tu n’as pas d’enfants peut être ? Ou des enfants scolarisés en primaire sûrement !!

 

Ici la liste a été donnée après l’inscription au collège, je l’ai regardée vite fait histoire de voir l’étendue des dégâts qui seront causés à mon compte en banque. Et si oui ou non on pourra offrir une gaufre aux filles pendant les vacances ! Mieux vaut anticiper l’attaque du codevi !

Tu m’aurais vu, naïve, fringuante, ma fille grandit, j’ai la fameuse liste, le passeport des parents de quasi ado !!! J’ai lu les premières lignes : 

– français : attendre la rentrée scolaire pour acheter les fournitures ! 

Un trait d’humour peut être ? Ca commence bien ! 

La suite c’est bon, je gère, des cahiers grand format 24×32, du grand carreaux, du rapporteur qui rapporte les degrès uniquement ( et pas un qui rapporte les balles et les os, parce que ça s’appelle un chien !), tout est ok. 

Je compte le nombre de cahiers, de paquets de copies doubles, simples, la dimension du placard qu’il faudra que je rajoute quelque part dans la maison pour stocker tout ça, quand mes yeux sont attirés par les petits mots soulignés là, pour la SVT. Les mots soulignés comme pour le grand format ou le rapporteur qui rapporte les degrès uniquement c’est pour marquer l’importance de la demande. Que ça va determiner la note au bac et la mention à la licence de ton enfant. T’as pas le droit de te planter pour la 6e sinon ce sera marqué « parents très cons » dans le dossier scolaire de ton ado et plus les années passeront et plus ce sera souligné en rouge.

Mais alors, quand le prof de SVT demande un cahier très grand format 24×32 est ce qu’il veut le même cahier grand format 24×32 que les autres qui marquent juste grand format ou il existe une subtilité du très grand format par rapport au grand format du même format ??? Hein ??? C’est quoi qui différe entre un 24×32 et un 24×32 ???

De là, j’ai perdu le compte des cahiers nécessaires, j’ai compris que je ferais partie de ces parents qui marmonnent des insultes dans les rayons de rentrée scolaire de carrouf. 

Et je n’avais pas encore attaquer la partie EPS. Oh mon dieu !!!

Il faut pas moins de 3 paires de baskets ! 3 ! TROIS ! Ou des chaussettes propres et « juste » 2 paires de baskets.

Crois moi on fera vite la différence entre les gamins dont les parents ont reçu l’allocation de rentrée scolaire et ceux qui sont trop pauvres pour être riches et trop riches pour la toucher ! Ce sera ceux avec les chaussettes propres !

Nan mais ça va bien se passer. Ca va bien se passer.

Et c’est pas comme si Ninon était en pleine croissance, je n’aurais pas à changer ces 2 paires de baskets obligatoires 2 fois dans l’année ! Absolument pas.

 

J’envisage de contracter un crédit à l’heure qu’il est. 

 

Pour les gaufres sur la plage, ce sera une seule pour tout le monde. On dira que c’est pour limiter le sucre, le gras et le nutella.

La guirlande de fanions : tuto en images

Je l’avais promis, le voilàààààààààààà !

 

Bon, ça aurait été bien mieux, mais vraiment bien mieux si j’avais remarqué AVANT de faire le tuto en images que mon appareil était configuré en très basse résolution. Oui ça aurait été mieux. Mais ça aurait voulu dire que j’avais parfaitement fait les choses et ça on sait bien toi et moi que c’est pas envisageable !

 

Donc tu prendras ce qu’il y aura, puis c’est tout.

 

Alors c’est parti !

 

Pour faire ça :

058.JPG

 

 

Il va te falloir un peu de matériel :

002.JPG

Une machine à coudre

différents coupons de tissus

du biais 

une bonne paire de ciseaux

des épingles

une règle

un crayon à papier

une feuille A4

 

J’ai fais hyper simple, j’ai acheté un lot de coupon patchwork sur buttinette (pour changer !), les tissus sont assortis, pas besoin de m’embêter et il y a suffissament dans un lot pour faire une guirlande d’au moins 2,50m. Le lot est à 9,50 euros. Ce qui est très raisonnable. Le biais vient aussi de chez Buttinette, tant qu’à faire, tout arrive en même temps, c’est assorti, ça me va très bien.

 

Pour commencer, il faut « patronner » le triangle du fanion. Pour ça tu t’armes de ta feuille A4

006.JPG

Je sais on voit rien ! Pardon pardon.

Donc explications écrites.

Tu traces une ligne dans la largeur à 21cm vers le bas. Tu obtiens un carré de 21cm de côté.

Tu marques le milieu de la ligne tracée ( à 10,5cm quoi, mais tu le savais hein !)

Et tu traces des lignes des coins hauts gauches et droites vers le milieu de la ligne du bas.

Voilààààààààààààà tu as ton fanion ! Faut couper maintenant.

007.JPG

Abracadabra !!!

008.JPG

Pour des raisons pratiques, je l’ai décalqué sur du couvre livre, ça dure plus longtemps. Mais j’ai déjà fais une guirlande plus longue avec uniquement un patron « papier » et ça marche tout aussi bien.

 

 

Maintenant on continue. On prend son patron, ses épingles et son premier coupon de tissu. Tu plies ton tissus de façon à couper 2 triangles en même temps.

010.JPG

Tu coupes le long du triangle, les marges de couture sont comprises, pas besoin d’en rajouter.

Si tu gères bien,  tu as la place de couper au moins 2 fanions, soit 4 triangles en vis à vis.

Tu répétes l’opération sur tous les tissus prévus.

J’ai coupé 11 fanions pour cette nouvelle guirlande, soit 22 triangles. Un fanion étant constitué de deux triangles.

 

A la fin tu as ça :

012.JPG

Et tu es content d’avoir fini, je le sais !

 

Maintenant tu mets tous les triangles qui vont par deux, endroit contre endroit. C’est à dire les faces imprimées l’une sur l’autre. Tu dois voir le « verso » (= l’envers) du tissu de chaque côté.

Et tu épingles les grands côtés :

014.JPG

Ce ne sont que ces grands côtés qui seront cousu, pas le haut, pour pouvoir retourner le fanion après l’assemblage.

 

Tu répétes l’opération pour tous les fanions et zou à la couture :

015.JPG

J’ai inclus une marge de couture d’une largeur d’un demi pied de biche. Soit l’aiguille qui tombe au milieu de pied de biche et le bord du tissu contre le bord du pied de biche. C’est suffisant.

Tu couds un côté et tu tournes ton fanion arrivé à la pointe pour faire l’autre côté.

017.JPG

J’espère que cette photo est assez claire…J’ai un doute.

Donc la couture d’un côté à été faite et j’ai tourner le tissu en laissant l’aiguille plantée pour coudre l’autre côté d’un seul tenant.

 

Et ça donne ça :

020.JPG

Comme sur la photo, tu dois couper la marge de couture de la pointe. Sinon c’est moche une fois retournée. Donc zou, un coup de ciseaux.

 

Et tu retournes 

021.JPG

Armer d’une grosse aiguille à tricoter ça aide pour bien retourner la pointe sans transpercer le tissu.

 

Et voilà le premier fanion…

022.JPG

…ou presque !

Y a comme un truc qui dépasse sur les côtés en haut 

023.JPG

Oui ce petit triangle oui, tu coupes ça sans couper la couture faite précédemment.

 

Et tu recommences l’opération pour tous les autres fanions !!! Mais si c’est rapide !

 

 

Voilà le travail

034.JPG

Maintenant tu les ranges dans l’ordre dans lequel tu veux qu’ils soient cousus. Sur la photo du dessus c’est déjà fait.

 

Et il ne reste presque plus rien à faire. Oufff !

 

Mais encore un peu de travail. 

 

C’est reparti !

 

Et c’est le moment de dégainer ton biais. Tu places le premier fanion à 10/15cm du début du biais. Ca te laisse une marge pour pouvoir l’accrocher.

Puis tu places le premier fanion sur l’envers du biais, le haut du fanion au milieu du biais. Attends je te montre :

037.JPG

Est ce que c’est plus clair ?

Tu replies la deuxième moitié du biais sur le haut du fanion et tu épingles, mais pas jusqu’au bout sinon tu ne pourras pas faire ta marque pour placer l’autre fanion.

 

J’aime bien qu’ils soient un peu distants (les fanions) mais pas trop. Du coup je mets 2cm d’écart entre chaque. Tu vas voir c’est facile.

038.JPG

Une fois ton premier fanion en partie épinglé, tu dégaines ta règles et tu fais une marque à 2cm de la pointe du fanion de gauche. 

040.JPG

Tu places la pointe du fanion de droite sur la marque et tu épingles le fanion de droite en premier, avant de finir d’épingler celui de gauche. Comme ça, aucun ne bouge.

041.JPG

Je sais c’est pas les mêmes fanions qu’au dessus, mais le principe reste le même :

la moitié du fanion gauche en premier, la marque à 2cm, la moitié du fanion de droite et on repli sur la moitié du fanion gauche. Et on recommence.

044.JPG

 

A la fin, tu laisses autant de biais libre qu’au début et tu finis d’epingler

045.JPG

Il ne reste plus qu’à coudre !

 

047.JPG

Si possible aiguille placée le plus à gauche, pour coudre le biais bien à gauche

(photo toute pourrie oui)

 

Y a plus qu’à faire une belle ligne (plus ou moins) droite et voilààààààààà c’est fini !

 

Tu as bien travaillé, sois fière maintenant !

Un jour à la fois

 

Ca bosse ça bosse dans l’atelier, même si pour le moment tu ne vois rien.

Ca va venir !

Demain déjà tu pourras découvrir un vrai (enfin aussi vrai que je puisse faire) tuto en images de la guirlande de fanions. Je te l’avais promis il y a quelques temps. J’ai reçu les tissus vendredi, pas eu le temps de finir ce soir. 

 

Il y a aussi un petit ensemble robe/bloomer pour Juliette et une jupe-short pour Maïa.

 

Et entre deux je travaille sur l’album de naissance du petit Jules de ma meilleure amie qui a pointé son nez jeudi dernier. Petit père à qui je souhaite la plus jolie vie qui soit.

 

Tu vois que je ne chôme pas !!! Enfin pas tout le temps.

 

Et dans 4 jours c’est enfin les vacances ! Enfinnnnnnnnnnnnnn ! VACANCESSSSSSSSSSSSSS !!!

 

Encore une fois, nous en avons grand besoin. 

 

Pour tout te dire, il est très difficile d’admettre que notre petite Juliette ai soit une anémie de Fanconi soit une anémie de Fanconi. Je sais que nous n’avons pas de diagnostic, et que nous n’en aurons pas avant des mois et que je m’avance peut être. Parfois il m’arrive de me dire que je me trompe totalement, qu’elle n’a absolument rien. Je rêve qu’on m’annonce qu’elle a juste des tâches et c’est tout.

Seulement, on la voit tous les jours. Elle évolue très bien, n’a aucun soucis aux niveaux éveil et moteur. Mais elle grandit à un rythme si lent, elle ne grossit quasiment plus, son alimentation est celle d’un bébé de 6 mois et encore … Elle ne fait pas pitié pour autant, elle a adapté sa ration alimentaire à ses besoins. En fait à part les cheveux qui poussent, elle ne change presque pas !

Elle a de plus en plus de tâches, des dépigmentées et des tâches « café au lait », les deux. Ce n’est pas inésthétique, certaines se voient à peine, d’autres sont flagrantes, comme dans le dos.

Son périmètre crânien ressort des courbes, puisque comme le reste de son corps, il grandit à un rythme très lent.

La microphtalmie devient de plus en plus « visible ». On me dit facilement maintenant « oh elle est fatiguée, elle a des petits yeux ! ».  Je réponds que oui, même si je le sais moi qu’elle n’est pas fatiguée quand on me le dit, mais juste qu’elle a des petits yeux.

Et il est très difficile à faire comprendre à certains de nos proches que « Non, elle n’a pas rien ». Oui elle est en pleine forme actuellement, mais la maladie est déjà là, présente, elle l’est depuis toujours. 

Comme j’ai l’impression de me justifier à chaque fois qu’on me demande quand elle va revoir le médecin et pourquoi on a pas encore eu un rdv en génétique, et pourquoi si c’est tellement important ce qu’elle a, on reste là à attendre les bras croisés plutôt que de remuer ciel et terre pour qu’on nous dise ce qui se passe.

Comment répondre ? Expliquer qu’il n’y actuellement pas de réelle urgence, que c’est long pour nous, mais qu’en attendant Juliette est tranquille. Qu’il y a des protocoles à suivre et que nous allons avoir affaire à des médecins très souvent et pendant des années. Qu’il faut ménager les susceptibilités et surtout ouvrir les bonnes portes. Effectivement nous pourrions enchainer les rdv, sauf que ça n’irait pas plus vite, on serait juste balladé à droite à gauche. Nous avons rdv avec un professeur en dermatologie à Clocheville à Tours au mois d’octobre. C’est loin. Mais il y a une raison, une « stratégie » à cela.

Et autant que possible, après l’été 2011 si terrible, nous aimerions offrir à nos filles un été sans rdv médicaux et attente insupportable. Nous allons tenter de recharger au maximum les batteries pour affronter ce qui nous attend après.

 

Je me suis renseignée autant que possible sur ce qu’a probablement Juliette. Je sais ce qui l’attend, de quoi sera faite sa vie en partie, mais je n’ai pas envie d’en parler ici. Parce que je garde cet espoir fou, infime, comme une flamèche dans la tempête, que ça ne soit pas ça. Que tout ça n’est qu’une série de coïncidences.

 

Qu’on ne me dise pas que l’espoir fait vivre. Ne me le dites pas. Il ne fait pas vivre, il aide juste à survivre. Vivre ce n’est pas ça. Pas ça du tout.

 

Alors, tu vas revoir des créations, plus de travaux pendant un moment. Parce que, principe de précaution oblige, si Juliette a une anémie de Fanconi, elle ne doit pas être présente pendant que nous « travautons ». Et nous n’en avons plus le courage.

 

Petit à petit, je vais reprendre le cours de ma vie. Un jour après l’autre. Avec des projets à très court terme pour avoir un objectif à chaque réveil. Et un objectif réalisable pour en voir le bout et être parfois fière et contente.

 

A demain !

Photo 077.jpg