Noël à l’école

Chaque année à l’école primaire de mes 2 moyennes, la grande étant au collège en 5e et la petite pas encore scolarisée, Noël est très fêté.

Et c’est vraiment bien.

Les enfants sont invités à participer au concours de Noël et cette année il fallait fabriquer un flocon. Flocons qui sont exposés dans la galerie vitrée de l’école. Chaque enfant vote pour ses flocons préférés et le gagnant a un petit cadeau. Nous avons donc participé cette année encore. Nous perdrons cette année encore ! Mais on s’en fout, on participe et c’est super sympa de découvrir le soir des vacances ce que chaque famille a imaginé.

Nous sommes partis sur 2 « designs » différents, l’un plutôt Suédois, l’autre Anglo saxon.

Valentine a donc apporté celui là :

Tout en bâtonnets type « esquimaux »

Colle néoprène

Peinture rouge récup’ de la cuisine

Oui, on a fait un flocon rouge ! C’est Noël !!

Maïa, elle, a opté pour ce modèle là, qui parait difficile à faire, mais même pas :

Papier scrap Bo Bunny il me semble ( adapté pour mon amoureuse des lapins non ?!)

une règle, des ciseaux et une agrafeuse. Point barre !

Et puis le vendredi des vacances, il y a aussi le sapin de Noël de l’école. Où chaque enfant est également convié à apporter un petit cadeau de faible valeur ( 2 euros) qui sera déposé au pied du sapin et en échange il recevra un cadeau apporté par un de ses camarades.

J’aime beaucoup ce principe.

Et comme j’avais carrément la méga flemme d’aller faire les magasins pour acheter deux conneries à apporter à l’école, j’ai sorti le patron du sac O du livre Mademoiselle.

Facile et rapide. Des coupons qui attendaient depuis longtemps que je leur fasse un sort et voilà ce que ça donne au final :

Sac O Mademoiselle

Tissu uni au poids Toto ( 2003 )

Voile de coton fleuri offert par ma copine Lou Glacé

d’un peu plus près

D’encore plus près !

La doublure est faite du même voile de coton fleuri, bah oui tant qu’à faire !

On est au plus près là, non  ?! Oui mais on voit bien les surpiqûres !!!

Et parce qu’on a le droit d’être un  tout petit peu fière et que bon, c’est pas du made in China/Taiwan/Bangladesh

 J’ai mis une étiquette !!!

Mon originalité me perdra

Petit aparté : pendant la rédaction de cet article, l’école m’a appelé, et pas pour une commande massive de sacs, nannnnnnnnnn. Mais parce que Maïa est tombé lors de la sortie patinoire. Et qu’elle avait mal au poignet droit. Et que du coup ils ont appelés les pompiers. Et que j’ai donc retrouvé aux urgences. Qu’elle a passé une radio et ohhhhhhhhhhhh, il est cassé. Le poignet. Droit. Pour une droitière, normal quoi. On fini encore bien l’année !!! Mais je vous rassure, elle va très bien. Extrait :

« Ca va Maïa ?

– Ouais trop biennnnnnnnnnnnn ! J’ai fais un tour dans le camion des pompiers !!!!

Et en plus demain je vais pouvoir faire ma star avec mon plâtre « 

Blouse Leo Bohemian

Aujourd’hui on parle couture.

Ce que le titre ne suggère pas forcément de prime abord.

De couture adulte !

Pour moi.

Je t’ai déjà parlé de mon placard qui crie famine. Il crie essentiellement famine de haut. Parce que des pantalons, des robes, des jupes, ok j’ai. Pour mettre au dessus des pantalons et des jupes c’est la misère. Réellement. Genre 5 trucs corrects qui se battent en duel sur l’étagère.

J’ai fais un gros gros vide en septembre. Vraiment très gros. Un peu trop radical. C’était pour me pousser à coudre !

Quelque part ça fonctionne. Sauf que j’avais un peu oublié à quel point je suis lente à réaliser la moindre chose. Alors attention, je ne me dénigre pas là. Je constate. C’est un état de fait. Il me faut du temps pour tout. Je suis la tortue de la couture. Et quand je vois tous ces blogs que les couseuses alimentent avec des créations de fou toutes les semaines je ne comprends pas comment elles font ( peut être qu’elles ne dorment plus ).

On s’en fout, c’est pas la quantité qui compte, c’est la qualité !

Et je peux te dire que je me suis appliquée. Des finitions qui ont de la gueule, rien d’approximatif, du « dans les règles de l’art ».

Donc modèle de départ

Une simple blouse en coton, des manches 3/4, des bracelets de manche et une encolure un peu travaillée.

Ma version :

Blouse Leo Bohemian – Ottobre 5/2013

Taille 44 avec marges de couture

Coton fleuri de mon magasin local

L’encolure, tout surpiqué ! Je suis trop fière !!!

Mais regarde moi cette fente au poignet !!! Et le bouton qui se marie à merveille.

C’est ça d’avoir quasiment une mercerie à demeure. J’ouvre un tiroir, je fouille dans mon stock et je dégote les boutons qui vont bien.

Ou « comment ENFIN rentabiliser ses stocks »

Oh une photo portée ! Moche mais portée.

Je me suis améliorée sur les photos de détails, je ne peux pas être partout. Mais ça va venir.

Je crois que je recommence une période bleue…

 Est-ce-que je la referai ? Hum pas sûre. J’aime longueur ( faussée sur les photos, je lève un bras pour prendre la dite photo), mais pas les manches froncées. J’ai déjà une carrure de Dark Vador, pas la peine de me rajouter de l’ampleur. Du coup avec le gilet ça passe très bien. Sans…Humm moyen.

L’Anémie de Fanconi et le Téléthon

Tu ne peux pas l’ignorer, ce week end c’est le Téléthon.

Et cette année au Téléthon l’Anémie de Fanconi sera plus ou moins mise en avant. D’abord par la diffusion du documentaire Vertiges dans la nuit de Vendredi à Samedi.

Alors profite de ton insomnie ou programme ton décodeur/livebox/disque dur et regarde le tranquillou plus tard. Ou alors tu vas cliquer là :

http://nemesistv.info/video/B9ARDNDUXG3R/vertiges#

Et tu me dis merci.

Alors Vertiges c’est quoi ???

C’est un documentaire exceptionnel, et je pèse mes mots, sur Christophe Bichet, 28 ans il me semble, atteint comme Juliette de l’Anémie de Fanconi. Un grimpeur impressionnant, un monsieur impressionnant. Et un documentaire pas pleurnichard, optimiste au possible. A VOIR.

Son parcours, c’est un peu le nôtre. Et en fait, on aimerait vraiment que ce soit aussi le nôtre. Celui de Juliette. Parce qu’il est encore là aujourd’hui.

Et puis surtout, c’est un documentaire sur sa passion, sur la Vie avec un grand V.

Et je pourrais t’en raconter encore et encore des heures, tellement je l’aime ce film, tellement il est bien fait et tellement on retrouve notre état d’esprit dedans.

Ivan Maucuit, le réalisateur m’a envoyé un petit mot il y a quelques jours pour me remercier d’avoir parler de Vertiges sur le blog. C’est moi qui le remercie, d’avoir fait ce film, que nous avons vu pour la première fois il y a un an, parce que nous avions enfin une vision optimiste de la maladie. Un immense merci d’avoir mis en avant cette maladie rare, inconnue. Un immense merci de l’avoir fait de cette façon là.

Alors toi qui entends parlé de la maladie de Fanconi régulièrement ici, qui te demande ce qu’en vrai ça peut bien être tu peux regarder Vertiges.

Et puis tu peux aussi zieuter le Téléthon demain après midi parce qu’en direct sur le plateau il y aura Christophe Bichet et aussi l’absolument magnifique Sarah ( je l’ai croisée à la réunion des familles en octobre, alors je peux le dire !) qui est elle aussi Fanconi.

Et si tu veux donner, et bien donne !

Un essai de thérapie génique européen pour les Fanconi se prépare. Qui ne concernera pas Juliette pour le moment. Mais ceux appartenant au groupe Fanc A (65% des malades). Juliette est Fanc D2 (R2, ça me fait rire à chaque fois ! Oui je sais, c’est nul, mais quand même D2R2 il est drôle !), le généthon fournit les vecteurs ( je ne te bassine pas avec les détails, c’est compliqué !)

Je conclue par quoi ? 36 37 ?

Prenez soin de vous !!!

Image issue de Vertiges

Dites 33 !

Hier, comme tous les 2 décembre (a priori c’est une coutume) j’ai pris un an de plus. 33 ans que j’annonce maintenant au compteur !

Et c’est sûrement ce qui explique cette avalanche de cadeaux :

Y a des gens qui me connaissent bien !

De quoi boire du thé le matin au petit déj’, l’après midi dans l’atelier, des nouvelles idées à coudre, de quoi améliorer mes compétences pâtissières et même tester les croissants et pains au chocolat maison ( challenge 2014), de quoi ranger mes (trop) nombreux magazines de scrap et couture et déco, de quoi enchanter mes oreilles et de quoi embellir ma maison !

Bref le bonheur !!!

J’ai une conception très personnelle du cadeau idéal. Une conception d’emmerdeuse oui ! On peut le dire. Le cadeau doit plus ou moins servir à quelque chose mais sans être essentiel. Ainsi une brodeuse sera un très beau cadeau, mais une centrale vapeur non ! Un bouquet de fleurs oui, une tondeuse non ! Un livre de pâtisserie ouiiiiiiiiiiiiiii, un robot non !

Non, même le plus beau des robots, je dis non ! Tout ce qui est utile à la maisonnée ne peut être considéré comme un cadeau acceptable.

J’ai annoncé la couleur, ma conception est très personnelle.

Et j’adore plein de petits cadeaux, pas besoin d’y mettre une fortune, même si vu le nombre ça commence, mais ça c’est la faute de mon mari, quand il se lâche il se lâche.

Mais oui c’est lui qui a commandé les patrons Deer and Doe et dévalisé Maisons du Monde. Avec les 3 grandes certes mais quand même. Il est fort ce mari.

Alors j’ai pas résisté, j’ai fais quelques photos en situation…

C’est pour qui le thé de l’après midi dans l’atelier ???

Rhooooooooo mais comment ça se marie bien !

Des pois, des rayures du gris bleuté.

Et le monogramme L ça tombe bien, c’est l’initiale de notre nom de famille.

Je dois te l’avouer, je ne m’appelle pas la Dame du 13 en vrai…

Et parce que je suis infiniment sympathique, je t’offre un petit avant/après véranda. Même sans toutes les finitions. Un petit j’ai dit. Il y aura peut être un grand plus tard.

Oui, toi aussi il ne te vient qu’un mot à l’esprit : vieillot. Ou moche. Ou beurk. Voire 2 mots « faut abattre »

La chambre froide est devenu un petit coin lecture bien agréable