Le Secret de la manufacture des chaussettes inusables

J’ai un peu bousculé le décor du 13 ce week end. Il était grand temps. J’espère que tu ne seras pas déçu, et même j’espère que tu aimeras.

Je suis ouverte à toutes critiques (constructives si possible) et je m’apprête d’ailleurs à en pondre une. De critique.

Sur ce livre :

le-secret-de-la-manufacture-de-chaussettes-inusables-628187-250-400

Qui me connait un peu, par le blog ou ailleurs, sait à quel point je suis tombée amoureuse du cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Je le relis de temps en temps et je pleure et ris toujours à la lecture.

Je le conseille à tout le monde, je l’ai beaucoup offert et ce n’est pas qu’un hasard si Juliette s’appelle comme l’héroïne du livre…

Alors quand une de mes amies m’a alerté sur Facebook de la sortie d’un nouveau livre de l’une des deux auteurs « des patates » je me suis un peu précipitée à l’acheter en magasin.

Après les patates, les chaussettes !  Ca me va !

Ayant enchaîné plusieurs livres qualifiés par moi même de « mouais bof » ces derniers temps j’espérais une pépite.

Peut être trop.

J’espérais du bonheur.

Sûrement trop.

J’espérais retomber amoureuse.

Cœur d’artichaut que je suis.

Et rien.

Il ne s’est rien passé.

Il y a plus ou moins 300 pages de trop. Sur un livre qui en compte 600, 300 pages ça commence à faire.

L’ennui m’a submergé plusieurs fois et je n’ai tenu que par l’attachement que j’ai pour le cercle littéraire, priante presque pour une étincelle, un sursaut, quelque chose qui me donne envie de tourner la page.

Mais rien, pas de magie.

L’histoire est pesante, convenue et la fin inexistante.

Plusieurs personnages m’ont agacés, ceux qui auraient dû être attachants ne sont jamais traités en profondeur.

Bref c’est loupé.

Ma déception a certainement été plus importante  du fait des attentes que j’avais.

Impossible pour moi de le recommander.

Non vraiment. Surtout si on a aimé le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates.

Autant passer son chemin et lire autre chose.

Les seuls livres que je peux te recommander actuellement ce sont les Jussi Adler Olsen : miséricorde, profanation, délivrance et dossier 64. Je n’ai pas encore lu l’effet papillon. Ce sont des polars danois, un mélange de cold case et docteur house. Je suis conquise.

Je te déconseille toujours la lecture du Trône de fer en français. La traduction est mystérieuse…Souvent je lis des phrases à voix haute à Olivier afin de vérifier mon niveau d’intelligence. Est ce que oui ou non je suis trop con pour comprendre ? Si oui, alors on est deux ! Mais c’est rassurant de savoir qu’on est au même niveau que son conjoint. Qui se ressemble s’assemble quoi !