au rapport

Bon alors t’en es où ? Ca avance tes bêtises de Noyel ?

 

Oui ça avance. Les coussinets de porte seront prêts lundi prochain, au plus tard. J’enchainerais sur les marque-page. C’est ce qui est prévu dans mon programme.

 

A savoir que lundi je vais pas pouvoir produire grand chose. Le matin j’accompagne la maternelle au spectacle de Noël, l’après midi en toute logique je vais au cinéma. Bah oui, on sera lundi. Et y a Twilight 2 en ce moment. Je l’ai déjà vu lundi. Mais dans des conditions pourries. Donc ça compte pour du beurre. On est d’accord.

 

Que je te raconte.

 

Lundi, je me dépêche pour être à l’heure à la séance de 13h45. Parce qu’au cinémovida de Châteauroux si tu veux c’est une loterie les horaires. Ca peut parfaitement commencer pile à l’heure voire un peu avant que bien en retard. Ca marche avec la longueur du café du projectionniste du jour à mon avis. Oui c’est un projectionniste. Si si si. Nannnnnnn c’est pas en numérique. Te jure que non. Sinon crois moi qu’après plusieurs semaines de diffusion t’aurais pas les rayures sur le film et la bande qui saute, que tu te demandes si finalement t’as pas loupé un bout du film en clignant de l’oeil. C’est du vécu, 2 fois. La première fois avec les ch’tis. Je peux te dire qu’on a rigolé comme des bossus avec l’homme entre les hauts parleurs qui crachent, les pubs locales sur une bande plus fatiguée que fatiguée et les rayures sur le film. Bienvenu dans les années 80 !  C’était le jour où j’étais revenue seule pour faire la contre visite de la maison et voir à pied la situation dans la ville.  Enfin bref.

 

J’ai été voir le petit Nicolas il y a 2 semaines, projeté depuis un moment, la bande était très fatiguée. Ca lasse. Je ne me ferais plus avoir. Il faut venir dans les 3 premières semaines si on veut une qualité correcte. Ou alors pour écrire un article sur le blog quand je serais en panne d’inspiration…

 

Revenons à nos vampires. Lundi à 13h45 je suis au cinéma, dans la salle, je choisis un côté deserté de la grande salle. Mais vraiment et pour bien faire je me mets au milieu de la rangée qui fini par un mur. Ca sent la fille qui veut qu’on lui foute la paix non ?! Si si si si. D’ailleurs personne n’est venu s’installer près de moi jusqu’à ce que les lumières s’éteignent. Il devait rester au bas mots 230 places de libre dans la salle. 230.

Et voilà le hic. Je commencais à me mettre dans l’ambiance quand 2 types sont arrivés, en retard. Dont l’un gros. Non mais vraiment gros. C’est pas un problème en soi. Je suis grosse moi aussi. Et ils se sont mis à côté de moi. Juste à côté. Tellement à côté que je me suis sentie envahie dans mon espace vital. Que si je voulais pas que le type me fasse du genou et du coude toute la séance il a bien fallu que je colle à l’autre côté du siège le plus possible. Oui j’aurais pu changer de place. Mais je me suis dis que ça la foutait mal. Je n’ai donc pas bougé. Et pourtant le type d’à côté, il sentait pas la rose. Nan. Et il a bu du soda toute la séance. Une gorgée toutes les 10 secondes. J’ai compté. Dans une bouteille. Ouf j’ai echappé au bruit de la paille. Mais j’ai quand même bien eu envie de lui arracher sa bouteille des mains et de lui eclater sur le front. Mais je suis une fille civilisée. Lui pas. En plus il a roté. Et pas qu’une fois. Souvent. Y a rien qui me dégoûte plus. J’ai failli vomir, alors que j’aurais du être à fond dans le film. J’étais dégoûtée, littéralement et métaphoriquement. Chier chier et merdeeeeeeeeeee. Y a pas moyen d’être tranquille ?!

En prime dans le fond, y avait un groupe de nanas qui devaient avoir vu le film tous les jours depuis la sortie. Le connaissaient par coeur et devenaient hystériques à certains passages. Ca agace.

 

Normal donc que j’y retourne lundi, que je me trouve une place encore plus dans un coin et que je profite à fond de Bella et Edward. Ca sort en dvd le 13 mars.  Nannnnnnnn je suis pas accroc, alors là non, je vois pas ce qui te fait dire ça. J’aime bien c’est tout.

 

Et mardi, on part en virée à Limoges avec Olivier et les filles. Ouais un jour en semaine. Ouais d’abord. On est comme ça nous, on respecte aucune règle, on est libre, on fait ce qu’on veut.

En fait non, on a rendez vous chez l’ophtalmo, Ninon, Valentine et moi. Et comme je suis une poissarde en puissance je me dis que si j’y vais seule , l’ophtalmo va vouloir me mettre des gouttes dans les yeux et tiens, accroche toi pour revenir à la maison ! Alors qu’accompagnée je ne crains rien. Enfin moins. Théoriquement.

Et je reviendrais avec tout plein de prescriptions de lunettes. Et voilà mon cadeau d’anniversaire tout trouvé. Gé-nial.

Une photo des cadeaux home-made à J-1 mois. Je te ferais du questionnement métaphysique sur le point de croix demain. Je suis capable de tout, même du pire !

 

Photo 337.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *