A toi qui as une vie parfaite…

Bien bien bien, le temps est venu d’une petite mise au point.

 

Le ras le bol me submerge.

 

Ras le bol de quoi me diras tu ? De l’étalage de vie parfaite !

 

A croire que c’est un concours, et que chaque matin, une partie des gens, une minorité très apparente, se demande en se levant  » hummmmmmmmmmmmm à qui je vais bien pouvoir étaler ma vie si incroyablement parfaite aujourd’hui ??? » 

 

N’as tu pas remarqué toi aussi ce phénomène de société dont personne ne traite ? Phénomène pourtant ultra pratiqué sur les blogs, réseaux sociaux et forums de toutes sortes.

 

L’étalage de vie parfaite, à coup de photos magnifiques, merci le numérique et les tutos de la boite à photos à blanche pour tout mettre en valeur. Et les enfants parfaits, bon ils sont qu’en photos, on peut pas juger sur pièces, mais souvent ils sont parfaits. Et les week end merveilleux en famille, entre amis, en shopping. Les voyages, les vacances. La moindre fleu-fleur du jardin est magnifiée comme la merveille des merveilles. A croire que la rose en bouton ça fini par être dû à une intervention humaine!

 

Et je ne sais pas pour toi, mais la dame du 13, dans la vraie vie elle en subit des étalages de vie parfaite. Tout le temps. Même sans rien demander hein.  Même quand elle reste tranquillou chez elle à vaquer à ses occupations quotidiennes et même sans regarder les blogs des vies parfaites. Non, même là elle les subit les vies parfaites des autres.

De ceux qui viennent sonner pour parler des « gros problèmes de la vie » tel que la recherche d’un bon cuisiniste (putain ouais c’est ‘achement hard de nos jours de trouver un bon cuisiniste, t’as raison de venir pleurer, mais on va lutter et trouver, t’inquiètes pas). Et d’enchainer pour sms pour toutes sortes de raisons plus ou moins foireuses, qui ne consiste qu’à une seule chose :

 

parler de soi et étaler sa vie parfaite

 

Et quand même le meilleur plan pour  le faire, parce que sinon ça vaut pas la peine, c’est bien de le faire avec des gens qui enchainent les galères !

 

« Ouh et si j’allais étaler ma vie parfaite à la dame du 13, elle a tellement une vie de merde en ce moment que ça lui fera du bien de se réjouir pour moi !!! »

 

Et étonnament, la dame du 13, elle en peut plus. Elle en marre de se réjouir pour les autres. Elle enchaine évidemment les galères et semble t il que les plus grosses restent à venir. Mais elle est solide la dame du 13.

« Oh regarde, elle enchaine les merdes comme personne, et comme elle a l’air de super bien encaisser, je vais aussi lui refiler les miennes. Ca la dérange pas, elle sait gérer ça, elle. »

 

Alors je dis stop ! Je dis ça suffit ! Y en a marre !!!

 

Toi qui a une vie parfaite, peut manger ce que tu veux sans prendre un gramme, réussi tout et surtout ce que tu foires (level expert dans l’art de la vie parfaite), a le meilleur mari/petit ami du monde, les enfants les plus incroyables que la terre ai porté, la maison la plus top, l’organisation tellement parfaite,  le glamour dans l’adn. Passe ton chemin. 

 

Suis ce conseil  » qui se ressemblent s’assemblent  » et oublie  » les contraires s’attirent ».

 

Tu ne m’attires pas !!!

 

Tu me fatigues !

la famille nombreuse, la télégénie et la réalité

Je te passe les lieux communs sur le manque de temps, tout ça tout ça.

Le froid, les rhumes, les angines, les trucs de l’hiver.

Et je m’en viens te parler d’un petit phénoméne qui me tient à coeur.

 

La famille nombreuse et la télévision.

 

Pas la place de la télévision chez une famille nombreuse hein. Quoi que parfois y a rapport. Enfin souvent même. Mais l’image de la famille nombreuse à la télé. Dans les superbes reportages consacrés à cette race à part qu’est la famille nombreuse. 

 

Cette bande  plus ou moins de fous qui se reproduisent plus que les autres. 

 

Ceux là qui intriguent, interepellent, interrogent, dérangent …

 

Ces couples qui ont décidés (ou pas) d’avoir plus de 2 enfants dans leur foyer.

 

Bon pour la télévision, 3 enfants c’est quedalle, ça vaut jamais un reportage. 4 enfants c’est la misère aussi pour faire un reportage, surtout que maintenant avec les familles recomposées, on arrive rapidement à 4 enfants sous le même toit, soit constamment soit un we sur deux et la moitié des vacances ou plus selon les arrangements familiaux.

A partir de 5, tu peux lever la main pour avoir ton bout de célébrité devant ton caddie de courses plein, ton ticket de caisse de 12km, ton minibus et sans oublier l’indispensable moment de lessive.

 

Mais si tu as « juste » 5 enfants ET que tu n’es pas catholique pratiquant investi dans la paroisse, habitant une maison bourgeoise, avec des enfants dont les prénoms sont composés, ça va pas être possible.

Pareil, si tu n’as pas de soucis de fric, pas mieux si tu te demandes pas comment tu pars en vacances. Ne postule pas non plus à la célébrité si tu es en couple équilibré, si tu manges des céréales au p’tit déj, si chaque gamin à sa chambre et si tes enfants ont des vêtements neufs sur les fesses.

 

La famille nombreuse à  la télé et va savoir pourquoi je regarde régulièrement les reportages, généralement mauvais, est TOUJOURS présentée comme une race à part avec un mode de vie bizarre. Avec un côté tribu seule contre le reste du monde, les parents se plantant dans les prénoms, les gamins habillés tous pareils, se partageant 2 chambres à douze.

Le mini bus 9 places toujours mis en avant, la quantité de nourriture absolument délirante, et ce que ça coûte ! Mon dieu ce que ça coûteeeeeeeeeee !

Et les nouvelles grossesses et toute cette marmaille. Et évidemment ce sont les plus grands qui s’occupent des plus petits. Voire même ce sont les enfants qui font TOUT. Ou inversement, la mère est surinvestie, le père tradi tradi met les pieds sous la table en rentrant.

 

Parfois on croise une famille au fonctionnement classique, avec 6 ou 7 enfants, mais tu peux parier que ceux là sont cathos à mort.

 

J’ai rien contre ! Mais bon sang on va arrêter les clichés maintenant.

 

Certes, je suis p’tite joueuse avec mes 4 louloutes. Mettons qu’on m’en rajoute un 5e. Et non, je n’ai rien contre, oui je m’y verrais, et non ce serait pas pour avoir LE garçon. 

 

Comment ça se passe en vrai la vie d’une famille nombreuse ?

Les courses ??? 150 euros par semaine +/- voilà. A 6 en mangeant tous les repas à la maison, tous les jours, tous les 6. Couches, produits d’entretien, viande, etc etc. Oui tout compris.

Oui on mange des légumes, des bios même, qu’on ne cultive pas. On est adhérent à une assoc qui nous livre un panier de légumes frais et cultivé à quelques km de la maison. 

Oui on mange des produits de marque. Le premier prix chez moi, c’est uniquement pour les produits de base ( sucre et farine en gros). Le reste c’est grande marque et marque magasin, ça dépend de ce qu’on préfére au goût.

Oui on mange aussi de la viande. Et de la viande de qualité. Hors de question que je mette n’importe quoi dans l’assiette de mes enfants TANT que je peux encore le faire. Et en ces temps compliqués, pouvoir se nourrir reléve parfois du défi quotidien pour beaucoup. 

Alors oui on en mange moins, mais ce qu’on mange est bon. 

Ce n’est pas pâtes et patate à tous les repas, mais ça en fait très largement partie. Rapport que les féculents ça a du bon.

Et pour éviter la corvée du remplissage de caddie, je les fais par auchan drive maintenant.

 

Et le linge, comment ça se passe, le linge ??? Comme chez tout le monde ! Je prends mon tas, je trie, je colle dans la machine, un bouchon de lessive et c’est parti. Oui c’est plus que chez beaucoup. On tourne entre 10 et 14 machines par semaine. De 6kgs. Mais elles ne sont pas toutes blindées, rapport que je préfére faire tourner plus souvent que d’avoir un tas de linge immense à me taper. Et je repasse. Parfois j’en ai marre, mais c’est pas le bagne non plus.

 

Et la voiture ??? Faut un mini bus maintenant hein ? 

Non ! Faut savoir aller à l’essentiel et pas déménager sa baraque à chaque sortie. Et plus tu as d’enfants, plus tu vas à l’essentiel, crois moi ! Il a toujours été hors de question pour moi de rouler en mini bus 9 places.  JAMAIS. C’est psychologique. C’est peut être grand et pratique. Mais quand je n’ai pas toute ma tribu je refuse de garder l’image famille nombreuse coller aux fesses. Après quand tu as plus de 5 enfants, soit tu choisis cette option, soit chaque sortie en famille compléte se fait à 2 voitures.

On roule en grand scénic. Et on se charge moins. 

 

Et les chambres ??? C’est un dortoir ?! Forcément c’est un dortoir.

Si tu es lecteur régulier, tu sais que c’est pas un dortoir ici et que chaque enfant à sa chambre et que ça restera comme ça. Le partage des chambres marche très bien et même dans des familles à 2 enfants simplement parce que le rapport surface/loyer est tel qu’on ne peut pas toujours fournir 9/12m2 à chaque enfant de la famille. Et personne n’en meurt. Ni plus ni moins dans les familles nombreuses.

 

Les vacances ? On part. En location, en mobil home, mais on part. 

 

Et en ce qui concerne les vêtements, je garde précieusement tout ce qu’on pu porter mes filles et je ressors très rarement les cartons correspondant aux tailles que les plus jeunes peuvent porter. La dernière ne porte donc pas les jeans elimés passé par 3 ainées. 

 

Alors quoi ? Mais qu’est ce qui différe chez les familles nombreuses ?

 

Mais rien du tout mon pauvre ami. Rien ! Quedalle !

 

Toutes les familles nombreuses ne forment pas une secte bizarre à chanter des cantiques de familles nombreuses autour d’un feu de joie de couches recyclables ! 

 

Les parents se lévent le matin, s’occupent des enfants, gueulent pour le lavage de dents, pestent de ramasser encore et toujours les fringues étalées par  terre ( et pourquoi à 11 ans cette gamine n’a pas encore réussi à trouver le chemin du sac à linge ? Faut flécher le parcours ???) puis ils déposent la marmaille aux points de raliements de marmailles ( école/créche/nounou/garderie )et vont bosser. Et font le chemin inverse le soir et pestent sur les devoirs parce que les tables de multiplication c’est la plaie à faire intégrer ( et quoi ??????? t’as encore le présent à revoir ? Mais t’es bien au CM1 toi ? Chériiiiiiiiiiiiii faut penser à changer les gamins d’école, oui encore oui « ). Ils font le repas, regardent l’horloge 25 fois en priant pour que 20h arrive vite, mais pas trop parce qu’il y a encore plein de trucs à caser avant le repas et le coucher, etc etc.

 

La vie normale non ? Avec des courses ouais, comme les autres, un chariot et faut remplir, avec des activités, ouais, avec des pleurs, avec des étripements, avec des joies, des rires, des bêtises.

Ni plus ni moins que les autres familles, juste peut être plus longtemps et encore …

Photo 053.jpg

Avant j’avais des projets, maintenant j’ai des enfants !

Mes enfants, tu le sais, je les adore. Oui je les aime de tout mon coeur. Tout le temps. Sauf entre 18h30 et 21h. 

Je les aime encore, qu’on soit d’accord. Juste, c’est le creneau horaire le pire qui soit.

L’apocalypse guette, se tapie dans le moindre recoin, prête à surgir quand tu as déjà l’impression que tu ne peux plus rien gérer de plus.

 

Entre 18h30 et 21h, j’entends à peu près 1 000 000 de fois  » mamannnnnnnnnnnn » sur tous les tons. Plaintif, demandeur, interrogateur, en pleurs, en larmes, en hurlements, en demande de justice.

Et comme j’ai un bébé tout ce qu’il y a de plus normal ( oui je tiens à le souligner régulièrement) elle aussi  deteste le 18h30. Alors elle le dit, avec ses mots à elle. Qui sont pour un bébé de 4 mois, des hurlements à n’en plus finir.

Et jamais tu n’as le droit de craquer. Même quand t’en peux plus. 

En boucle tu chantes  » resistessssssssssssss, prouve que tu existesssssssssssss, cherche ton bonheur partout, va, bats toi… » Etc …

Généralement arrivé à « cherche ton bonheur partout », t’as fortement envie d’aller voir ailleurs s’il s’y serait pas planqué. A tous les coups, il est ailleurs.

Parfois à 18h30, quand l’homme est rentré, je prends la poudre d’escampette, pretextant une course plus ou moins bidon au carrouf du coin. Et là je regarde les autres parents avec leurs adorables bambins. Chacun soufflant, se posant l’ultime question « mais qu’est ce qu’on mange ce soir…J’ai aucune idée…Des pâtes ? Non, des pâtes ça craint, ça fait 4 jours que j’en fais. »

Les adorables bambins courant autour du caddie, se battant, suppliant des yeux d’aller voir le rayon jouets  » s’il te plait, s’il te plait, s’il te plait ».

 

J’aime voir les autres, parce qu’à ce moment JE NE PARTAGE PAS LEUR DETRESSE ! Je l’ai refilé à quelqu’un d’autre. Et je me sens bien mais bien. Je sais que j’aurais mon lot en rentrant, mais là à l’instant T personne ne sait que j’ai 4 enfants transformés en monstres à poils longs qui attendent de pied ferme mon retour et vont commencer par me sauter dessus en m’arrachant les sacs des mains pour vérifier que j’ai bien acheté les kinder maxi.

 

Ce soir, je voulais faire des crêpes, c’est normal c’est la chandeleur.

J’ai préparé ma pâte avant d’aller récupérer les enfants, en me disant que dans la joie et la bonne humeur, je ferai sauter les crêpes dans une cuisine remplie d’enfants riant devant mes capacités maternelles délirantes. De jolies images hein !

La vérité ? Valentine a dû pleurer 25 fois depuis qu’on est rentré, dont une très très fort quand elle s’est cogné l’oreille contre la porte de la cave (???). Maïa et elle se sont disputées, à peu près autant de fois, source généralement des pleurs de Valentine. Maïa est discrète, mais peut être fort perfide. Si si si. Cette gamine est une manipulatrice née.

Ninon m’a répété à peu près 3 fois le verbe partir au passé composé quand je lui demandé le verbe aller ! Nan mais je la sens bien l’évaluation de demain.

3 secondes après le passé composé on enchainait sur le sens ou le sens figuré avec Maïa, le tout en faisant les crêpes, redonnant sa tétine à Juliette, surveillant les mains de Valentine près de la poele puisqu’il semblerait qu’elle ne ressente pas la chaleur et donc s’est déjà brûlé 2 fois très fort. 

 

Puis 18h30 est arrivé. 18h30. Et Juliette a hurlé. Beaucoup. Je l’ai alors mise au bain, ça la calme. Le temps du  bain. Après elle hurle encore. Alors je l’ai mise dans son lit, avec son mobile qu’elle adore et sa tétine. Et elle s’est endormie. Alors Valentine a voulu vérifier. Alors Juliette s’est réveillée. Et a hurlé. Et j’ai remis le mobile en route. Un mobile « manuel ». Pas un à télécommande qui tourne 10 minutes. Nonnnnnnnnnn, un avec la boite à musique avec la petite molette que tu tournes. Et je me suis pété un ongle. Mais on s’en fout. 

Là il est 19h30. J’ai fais le quart des crêpes. Juliette semble s’être rendormie. Valentine ne pleure pas. Maïa et Ninon ont l’air de jouer calmement. L’homme va donc rentrer et se dire qu’elle est quand même vachement cool sa famille et que de l’extérieur on dirait qu’il y a 4 enfants là dedans !!!

 

Heureusement que parfois je lui refile le 18h30 hein ! Faudrait quand même pas qu’il pense qu’on vit dans le cosby show !!!

 

Je vais aller finir mes crêpes moi ! 

 

Juliette a 3 mois

Ouh la tu te rends comptes ? Déjà 3 mois la demoiselle. On se fait le point ? Et si ça passe, je te montrerai en images que oui le cerveau de ma fille fonctionne.

 

Alors a 3 mois : 

– Elle dort la nuit de 23h à 9h à peu près. Ce qui me va très bien, c’est tout à fait mon rythme. Et le matin, ça ne me change rien dans l’organisation et la préparation des grandes pour l’école. Chouette alors !!! Et elle me laisse même le temps de me laver et me maquiller avant d’aller la chercher dans son lit.

– Elle m’accueille tous les matins avec un grand sourire qui veut dire « je suis trop trop trop contente de te voir toi, ma maman d’amour » et non j’interpréte très objectivement ses sourires.

– Elle gigote beaucoup la jambe gauche, surtout dans le bain. Moins la droite mais elle maitrise quand même. Et elle commence à attraper les objets.

– Elle est super forte pour ejecter sa tétine à plus de 10cm. Ce qui pour un bébé est déjà pas mal. Je pense qu’elle ambitionne de faire championne olympique en lancer/jeter de quelque chose (poids, marteau, que sais-je… Oh non pas marteau hein, les lanceuses, elles sont rarement très jolies)

– Elle prend 4 biberons par jour

– Elle dort pas trop trop en journée, mais on peut pas tout avoir non plus.

– Elle adore son mobile et sait très bien se faire comprendre quand elle veut qu’on le remette en marche. Je sais pas si c’est pour la musique ou les lapins qui tournent au dessus d’elle.

– Elle est une super co-shoppeuse, même si elle n’arrive pas bien à me freiner quand je suis prise d’un élan de la relooker. 

– Du coup, elle est habillée en Esprit, Benetton, Orchestra … Mon dieu, j’ai découvert que Benetton faisait des fringues à partir du 3 mois. Ma carte bleue est perdue, damned, mon banquier va mourrir.

– A 3 mois je commence à l’habiller en 3 mois.

– J’avais dis que j’étais interdite d’achat de vêtements en 3 mois parce qu’on m’en a beaucoup offert et que j’en avais déjà un peu. Mais j’y peux rien moi si Benetton fait des trucs trop mignons en 3 mois, hein ? 

– Puis y avait -50% sur le magasin.

– Du coup, ça devenait moins cher que chez Kiabi !

– Et même sans la réduc, c’est le même tarif ou presque que Kiabi. Alors à choisir, elle sera en Benetton.

– Je suis une vilaine bourgeoise qui aime habiller ses enfants dans des marques. Oui c’est mal, à l’heure de la crise, de la france qui souffre, du triple A qui est en fait un triple B. 

– Je soutiens l’économie locale et mondiale, c’est tout !

– Elle rit aux éclats ( j’ai des preuves) 

– Valentine a perdu une dent pour fêter ses 3 mois. 

– Comment ça, ça n’a rien à voir ? Et alors ! Valentine a quand même perdu sa première dent aujourd’hui.

– Faut pas que j’oublie de faire la petite souris ce soir. Une fois sur deux, j’oublie. C’est tout à fait honteux.

– J’ai jamais prétendue être une mère parfaite. Mais croyez moi, y a vachement pire. 

– J’ai retrouvé mon poids d’avant la grossesse. Gé-ni-al…J’avais pourtant réussi à me délester de 5kgs supplémentaires après la naissance. Je les ai repris… Merde merde et merde

– Je lâche du leste sur le ménage. Si les gens ne sont pas contents, le balai, l’aspirateur et la serpillère sont sous l’escalier, petite porte au fond à droite dans l’entrée.

– J’ai le moral !!! 

– Je vais apprendre à dire NON !

– Juliette a 3 mois et je l’aime d’amour très très fort, parce que c’est mon bébé et qu’en plus, elle est parfaite.

Preuve en images :

Photo 1270.MOV

Mon temps m’appartient (merde alors !)

Pourquoi est ce que je ne passe pas plus souvent ici ? Malgré mes envies, mes notes en préparation tout au long de la journée dans mon crâne de piaf, les idées, les « ah tiens, faut que j’en parle  » et surtout oui MES envies. Je l’ai déjà dis ? C’est que c’est important.

Et bien parce que depuis un bon bout de temps j’ai laissé moults personnes décider de comment je devais occuper mon temps.

Pour faire plaisir, pour être sympa, pour filer un coup de main, pour tout plein de raisons je me suis laisser bouffer ces derniers mois.

Et bien ça suffit !!!

Mon temps m’appartient et j’en fais ce que j’en veux sans avoir à me justifier.

On va poser les jalons, mettre les choses au clair et apprendre à dire « non, je n’ai pas le temps, j’ai prévu d’autres choses »

Je ne travaille pas. En tout cas pas à l’extérieur de chez moi. Je ne suis pas rémunérée pour le temps que je donnerai une entreprise. Je suis donc pour la très très très grande majorité des gens une « oisive », voire même un boulet de la société, qui vit à « ses crochets » et il faut pour cela que je rende service, que je sois solidaire que « je m’occupe » pour que « je ne m’ennuie pas ».

Ouh, je ne compte plus les petites phrases telles que « ah bon ? Mais tu fais quoi de tes journées ? Tu ne t’ennuies pas ? » et autres « ah bah ça va, t’as la belle vie ! »

J’ai même eu des « hummm, ça doit pas être trop dur, je t’imagine bien lire des magazines le matin en prenant le soleil, prendre le temps, te pomponner, les enfants à la cantine, ça doit être cool ». Ce à quoi je rajoute alors « mais tout à fait, et même tu vas pas le croire, j’envisage de mettre les enfants à la garderie le soir parce que je n’arrive plus à caser mes séances de cinéma entre le shopping et le coiffeur, une vie de dinge, je n’en peux plus ! »

Devant tant de bêtises, je m’incline, j’en rajoute des tonnes.

Les filles ne vont quasiment jamais à la cantine, sauf quand elles le réclament à corps et à cris ou que je suis tellement sur les rotules que je prends une journée continue sans aller retour à l’école le midi. Parce que sinon mon programme c’est pas p’tit déj sur la terrasse au soleil, enchainement sur une manucure, le tout en lisant voici.

On en est bien loin même. Très très loin. Rapport qu’à maintenant 6, y a quelques repas à préparer, avec les courses en amont, et on mange tous les 6 tous les jours et tous les repas à la maison. Oui l’homme rentre le midi. Oui c’est une chance. Il peut ramener les filles à l’école l’après midi maintenant. Et puis y a aussi quelques lessive à faire, oh une broutille entre 10 et 15 par semaine. Qu’évidemment j’ai une machine à laver et un séche linge, mais que pour autant ça ne se repasse pas tout seul ni se remet tout seul dans les armoires. J’ai déjà essayé pour voir, ça marche pas.

Que les devoirs ne se font pas tout seul non plus, ni le ménage, ni rien finalement !

Et oui je sais très bien que mes copines qui travaillent font tout ça APRES leur journée de travail.

Pour autant, je n’ai pas à recevoir dans la figure les plaintes diverses et variées en devant juste sourire et ne jamais surtout jamais me plaindre. Puisque « j’ai la belle vie » !

Bah non, je suis aussi fatiguée, pardon hein mais quand même. Je fais aussi de petites nuits malgré le fait que Juliette fasse allégrement les siennes, je fais ma part de corvées, j’éduque 4 enfants. Je n’ai pas de relais ici, hormis l’école. Et quelques amis qui peuvent nous filer un coup de main occasionnel en cas de coup dur.

On a pas d’autres choix que celui d’être opérationnels et présents.

J’ai choisi de ne pas travailler, d’être présente auprès de mes filles pour des raisons qui m’appartiennent. C’est un luxe. Un luxe qui demande des concessions, financièrement parlant. Je ne touche pas de minima sociaux, d’allocations chômage quelconque ou que sais-je encore.

Si je suis « aux crochets » de quelqu’un, c’est à ceux de mon mari. Qui trouve lui, très confortable de pouvoir bosser comme il veut, sans contraintes horaires ni questionnement d’organisation par rapport aux enfants. Ou par rapport à la logistique de la maison.  C’est un choix que nous avons fait à deux.

Et je commence très sérieusement à en avoir ras le bol de dire oui à des « tu voudrais pas me rendre service ? » qui me coincent dans des situations qui me gonflent, ras le bol d’être la mère relais de certains gamins dont les parents ne veulent pas qu’ils rentrent seuls mais ne vont pas les chercher. Oui parce que, la mère c’est pas qu’elle travaille pas, c’est qu’elle est en année sabbatique…depuis 2 ans ! Et que, forcément je vais pas laisser un gamin sur le trottoir à attendre.

J’ai une âme de gros Saint Bernard. Et bah le Saint Bernard cette année, il va virer Pittbull et dire « non, j’ai aussi une vie et pas le temps de m’occuper de la tienne. Et je n’ai pas à assumer ce qui t’emmerde pour la simple raison que je ne travaille pas. »

Mon temps est à moi. A MOI !!!

Et à Juliette aussi, et à Ninon, Maïa, Valentine, Olivier, ma mère, ma soeur, mon frère, quelques copines …

Tu le sens toi aussi que c’est mal barré mon affaire ???

 

 

 

En avant 2012 !

Tayooooooooooooooo lecteur mon ami !

 

Partons ensemble à l’attaque de 2012 !

 

Laissons 2011 derrière nous. 2011 que je classerai pour ma part, dans le trio de tête des années les plus pourries de mon existence. Non, mais vraiment. Oui y a eu la naissance de Juliette et un happy end au passage, mais pour le reste, de diou, on en a chier. Même qu’on peut dire qu’on a cumulé. 

Alors on laisse tout ça derrière, et on avance. 

En priant, un peu, beaucoup, avec ferveur, pour que 2012 soit ENFIN une année agréable, ou au moins neutre.

Pour ça, la voiture doit prendre l’excellente résolution de ne pas tomber en panne. Pour le moment elle va bien, merci pour elle, et je touche du bois et de la peau de singe pour que ça continue.

Il sera bon aussi qu’aucun travaux d’ampleur financière trop important ne nous tombe sur le coin de la tronche. Et que l’entreprise que nous allons choisir pour la pose de nos fenêtres soit compétente et pas dans la même veine que notre chauffagiste/éléctricien…

Peut être même qu’on refera la cuisine. Peut être. Même si, très clairement, refaire une cuisine est un piège à emmerdement maximum de toutes sortes. De la dispute conjugale en série au souk ambiant de partout parce que ça prend rarement une seule et unique journée. Et que de 2e cuisine, ça je n’ai pas…

Et si la santé pouvait aller, et que les enfants ne connaissent pas autre chose que la varicelle en maladie importante, ça m’arrangerait. 

Pour 2012, j’ai des projets, des envies, des résolutions de toutes sortes qui seront ou non tenues. 

 

2011 aura eu le seul mérite de nous apprendre à nous concentrer sur l’essentiel et laisser le reste de côté. 

L’essentiel, aller à l’essentiel et se faire plaisir, par petites touches, s’entourer de positif. Sans vivre dans le monde des bisounours. 

 

Je ne te promets pas de passer plus souvent. J’aimerai, et je ferai en sorte que oui. Mais je ne suis pas toujours maitre de mon temps disponible. Sujet qui fera l’objet d’un article très très très bientôt d’ailleurs.

 

Pour 2012, je n’ai qu’un seul souhait, une seule ambition, un seul but : partir en vacances à la mer cet été !!! Tout ce qui sera greffé autour ne sera que du bonus.

 

Ca manque d’ambition ??? 

 

Faut savoir commencer petit !

 

Et je te souhaite une excellente année ami lecteur, même si je sais que pour certains elle sera très très dure. Je te la souhaite douce quand même et remplie d’amour, d’amitié, d’affection et de soutien pour quand tu en auras besoin. Et si 2012 est quand même une année de merde à nouveau, et bien au moins on aura de quoi discuter !

Parce que le bonheur c’est bien joli, mais ça fait pas rigoler !!! Ca énerve un peu non ?!

 

 

de l’art d’être constant

Ah non, j’admire, je t’admire toi qui vient chaque jour te casser le nez devant la zéro nouveauté de ce blog.

Devant rien !

Et tu viens quand même !!!

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Bah oui merci.

Parce que je pense que tu dois trouver quelque chose.

Bon quoi ? Ca je ne sais pas ! Mais on s’en fout hein !

Tu continueras de venir ???

 

J’avais pris une bonne résolution quand j’avais fais mon dernier article, celui de consacrer une petite demi heure chaque jour à cet espace d’expression virtuel qu’est ce machin que je sous alimente.

Sauf que j’y arrive pas. J’ai bien les idées, mais pas les deux mains disponibles assez longtemps.  Et si ça arrive, j’ai d’autres trucs plus urgents à gérer. J’ai bien un créneau de disponible entre 4h30 et 6h du matin mais c’est pareil, j’ai souvent les bras occupés à ce moment là. Néanmoins, je vais tenter d’occuper le créneau en laissant Juliette se rendormir dans son lit et en multipliant les aller retour dans sa chambre pour redonner la tétine, remettre la p’tite musique, etc etc.

Tu n’imagines pas à quel point je me félicite CHAQUE jour que sa chambre soit à côté de la nôtre et de mon bureau. Et à quel point le bib’expresso me sauve la vie TOUTES les nuits. Pas besoin de descendre les 2 étages jusqu’à la cuisine pour faire le bib’ de 4h30 et surtout remonter les 2 étages. Surtout les remonter oui.

Et le bib’ de 4h30 il revient toutes les nuits sans exception. Juliette a l’horloge intégrée. Elle se réveille très exactement entre 4h28 et 4h32. Moi aussi. Du coup. Et je me rendors à 6h15. Quand le réveil sonne à 7h…Et que le vendredi je fini par l’entendre à 7h45…Nan mais tout va bien. On gère. Aucun retard à signaler à l’école. Je sais pas comment on fait !!!

A côté de ça j’ai des milliers de choses en attente, une liste de trucs à coudre qui s’allonge dangereusement et j’ai pris des commandes des grandes pour Noël. Que c’est dans 1 mois pile poil il me semble et que jusque là j’ai même pas réussi à finir un sarouel commencé il y a 3 semaines.

Un sarouel, ça prend 1h30/2h à faire entre la découpe du tissu et l’essayage final.

3 semaines que je l’ai commencé.

Et je dois faire 3 robes de princesses pour dans un mois.

Et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu !!!

Nan mais ça va le faire.

 

La dame du 13 pouponne

Pouponne et dort peu. Très peu. Trop peu.

Alors la dame du 13 est rincée.

Mais la petite Juliette est adorable je te rassure. Elle a un peu de mal à comprendre que la nuit c’est pas pour faire la foire. Enfin pas à un mois en tout cas.

On a engendré une future rave-party-girl ! Pourtant je ne lui ai pas mis du David Guetta dans les oreilles pendant la grossesse. Un peu de Mika certes, Martin Solveig aussi, mais euh c’était noyé quand même dans des trucs plus doux.

La petite Juliette pleure rarement. Enfin elle pleure quand c’est justifié, quand elle a faim en gros ou mal au ventre. C’est reposant pour les oreilles, mais la nuit elle s’éclate. Elle fait marcher les mains, les pieds, les sourires qui font fondre le coeur , tout ça tout ça. Et moi j’adore, mais je suis rincée. Parce que ça dure plusieurs heures et que le réveil il sonne toujours le matin et qu’à l’école les horaires ne sont pas à la carte.

C’est à me faire regretter de ne pas faire l’école à la maison, je te le dis. Au moins là, je ferais comme je veux. Et surtout je ne filerai pas une tonne de devoirs quand y a des we de 3 jours…Pourquoi les instits filent toujours une tonne de devoirs le we hein ? C’est fait pour punir les parents quand le vendredi ils en peuvent plus ? Genre ils en ont chié toute la semaine avec nos loustics, faut bien qu’on le paye ???

Enfin bref…

La vie à 6 s’organise. Nous avons changé de voiture et je t’arrête tout de suite lecteur moqueur, je ne roule pas en traffic ! De la merde… Pardon mais non, je refuse. Ou alors je veux le vieux traffic bien ringard avec les rideaux marrons aux fenêtres avec les pompons, les premières chaussures d’un quelconque enfant qui pendent au rétro etc etc.

Mais c’est pas possible. J’ai une réputation à tenir. Je roule maintenant en grand scénic. Tu t’en fous ? Note que moi aussi. Mais sache que j’ai réussi à mémoriser les stations de radio toute seule sans regarder dans le manuel comment on fait et que j’ai dompté le carminat Tom-Tom, sans fouet même. Ca mérite qu’on s’incline. Ah si, ça mérite ! Te rappelle que je viens d’accoucher, que donc je suis censée être plus con, en tout cas moins intelligente qu’avant et que déjà que c’était pas brillant. Alors tu t’inclines.

 

Si mes propos te paraissent incohérents, et le sont sûrement, tu mettras le tout sur le compte de la fièvre inexpliquée que je développe…Parce que faut savoir se faire plaisir de temps en temps. Et aussi sur le compte de la fatigue, mais qui parait me va très bien au teint. Je rayonne qu’on me dit !

 

Moralité, pour être jolie, mon secret de beauté c’est de dormir 3h par nuit !

 

Quelques photos de la p’tite demoiselle pour que tu te rendes compte par toi même qu’elle prend de la joue. Un peu.

 

Hé, dis t’étais prévenu que t’allais en bouffer de la photo.

 

Photo 001.jpg

Photo 065.jpg

Photo 092.jpg

 

 

 

encore un peu de patience

On se fait un p’tit point d’étape sur la grossesse ?

Attends, je sais que tu es passionné par le sujet.

Alors, aujourd’hui j’ai eu mon rdv du 9e mois, comme quoi tout arrive ! Conjugé à l’écho de contrôle de vendredi dernier ça fait toujours une petite puce avec une tête sous les courbes, une crevette estimée à 2,3kgs actuellement.

Maintenant se met en place une surveillance hebdomadaire, avec écho de contrôle, monitoring et tout le tralala et ça commence mercredi 5 octobre. Et même que ça pourrait bien se finir mercredi 5 octobre puisque si tout est favorable, j’aurais le droit à un p’tit coup de pouce comme dirait le gynéco ! En vrai, ça s’appelle un déclenchement mais qui ne se fera que par perf’ parce que quelque chose de plus fort ( type gel ) serait trop susceptible de finir en césarienne en urgence.

Si tout n’est pas favorable, on repartira pour quelques jours supplémentaires ! Sachant que de toute façon le terme est prévu au 18 octobre. De jour en jour ça va arriver vite.

Evidemment tu penses bien que tout ce qui est sur ma liste n’est pas terminé. J’ai eu quelques très gros coups de mou, des mésententes avec mes machines à coudre, et je suis tombée en rade de tissus pour faire le tour de lit. Il suffit juste que j’aille en racheter note bien. Ce que je ferai peut être jeudi. En attendant y a une grève et un mercredi. Et j’ai promis d’emmener les filles à Royal kids mercredi (note pour moi même : retrouver cette foutue carte d’entrée !!!).

Ca me laisse quand même le temps de tenter de coudre un doudou lapin. Et d’autres petites choses si jamais j’ai le courage.

 

Et surtout de préparer ma valise ! Et celle de bébé aussi.

 

Voire de te mettre des photos de ce qui aura été cousu exprès pour la demoiselle. En attendant de les voir réellement en situation.

Nan parce que rêve pas, après tous ces mois de stress, tu vas en bouffer de la photo de la micro puce. Et de l’anecdote. Et de comment c’est la vie d’une famille nombreuse, fratrie de gonzesses, avec réorganisation du temps, retour à la vie « normale », j’entends par là sans les angoisses infernales de comment elle va/ira/est/sera/pourra devenir.

Et réjouis toi, lecteur d’ici, tu vas bientôt voir la salle de bain du 2e étage finie ! Elle l’est depuis des semaines, mais je n’ai pas encore pris la peine de faire des photos vraiment publiables. Demain peut être !

Parce que c’est que ça nous manquerait les travaux et la déco, y a pas que la couture et les enfants dans la vie, mince alors !

Niveau lecture, j’aimerai bien te dire que j’ai dégoté une perle. Ce n’est pas le cas…Paraitrait que je soupire lamentablement ( et inconsciemment) tous les soirs en lisant. J’en suis venue à relire twilight depuis le premier tome, c’est pour dire … Je mettrais les tomes non (re)lus dans la valise pour la mater. Ca ne manquera pas d’occuper les heures parfois longues longues longues de la maternité.

Oui parce qu’à la maternité faut bien savoir que le bébé dort, lui. Toi non ! Et qu’après quand t’es chez toi, généralement le bébé ne dort plus. Toi si … Enfin ! Mais c’est plus le moment. Dommageeeeeeeee

 

de la féminité

Je t’ai dis hier, ma fille ainée a adopté la coupe de Katie Holmes. Enfin pas la dernière en date il me semble. Note bien que j’en sais rien, je ne suis absolument pas au courant des derniers potins en cours. C’est peut être la coupe 2009 de madame Cruise…

On s’en fout, on vit dans le Berry ! On peut avoir 2 ans de retard et paraitre quand même hyper tendance…

Du coup, avec cette nouvelle coupe :

Photo 012.jpg

Y a un peu d’entretien à faire. Et quand je te parle d’entretien c’est pas un passage chez le coiffeur à chaques vacances scolaires. Non. Enfin si, forcément pour ne pas avoir la frange dans les yeux et le tif approximatif.

C’est surtout qu’il faut faire des brushings à chaque shampooing pour garder la forme de la coupe, le cheveu qui va bien vers l’intérieur et pas une coupe façon chien fou qui s’ébroue sur la plage.

Oui un brushing. 3 à 4 fois par semaine. Et que c’est pas Olivier qui s’y colle, pas plus que Ninon qui a déjà du mal à monter les escaliers sans se prendre les pieds dans une marche… Oui moi aussi ça m’interpelle le fait qu’elle se péte la tronche dans l’escalier au moins une fois par semaine, et pas en descendant hein, en montant ! Comprends pas bien …

Enfin bref, je brushe, je brushe et je brushe, parce qu’il est hors de question que ma fille ait l’air d’un chien fou pour aller à l’école ou ailleurs.

Et quand je brushe, je m’interroge en même temps. Est ce que c’est par ces choses là que se transmet la féminité ? Est ce que ça se transmet ? Comment ça se passe cette affaire là ?

Je ne suis pas très féminine, pas camionneuse mais plus proche de ça que de la fashion victim. Tous les 3 mois je me dis que je devrais faire des efforts, me maquiller au moins tous les jours, mettre des fringues plus tendances et pas juste confortables et pratiques. Remettre des talons. Me faire les ongles.

Des choses que je faisais avec bonheur avant d’avoir des enfants, des responsabilités, des trucs qui bouffent un temps pas possible. Des choses qui me paraissaient essentielles et impossible à mettre au rencard.

Maintenant je me regarde à peine dans un miroir, je hausse les épaules devant mes cheveux indomptables, j’ai baissé les bras. Comme si le chantier était trop important.

Mais avec bientôt 4 filles, je voudrais remonter mes manches et leur transmettre autre chose que cette image très abimée. Je sais que je ne serai jamais une maman à la pointe de la mode, avec le maquillage sophistiquée et la coiffure toujours parfaite même à 18h.

Evidemment la grossesse n’a pas particulièrement arrangé les choses ! Ce n’est pas aujourd’hui que je vais me sentir au top de ma séduction. Mais après, bientôt, il va sérieuement falloir songer à ME mettre en haut de la liste des travaux prioritaires. Et ne plus tout miser sur mes filles, qui elles ont de l’allure. Si. Je fais ce qu’il faut pour.

Si je ne me sens plus rien à prouver en tant que parent/mère/éducatrice, je sens que j’ai des années de retard à rattraper avec moi même et qu’il est temps que je me retrouve et que je retrouve le plaisir que j’avais à me pomponner et à me trouver jolie au final. Oui il fût un temps où je me trouvais jolie.

Putain, ça date quand même …

 

La reflexion est entamée, le chemin va se faire et je te tiendrais au courant de l’avancée des choses.