8 ans

La semaine dernière, le 6 mars exactement, Valentine a eu 8 ans.

Et évidemment elle a eu des cadeaux et un gâteau.

Nous avons profité des vacances, aujourd’hui terminées, pour aller fêter l’événement chez ma mère en Normandie.

Faut c’qui faut !

C’est pas la corne d’abondance non plus !

Avec Maïa, elles font l’état des lieux.

L’école et le cabriolet Lego Friends !!!

Ouais trop bien !!!!!!!!!!!

Et aussi le jeu DS Nitendogs+cats

L’heureuse propriétaire des nouveaux jouets

Valentine 8 ans.

Et comme un anniversaire sans gâteau, c’est pas un vrai anniversaire, j’ai fais celui que voulait absolument Valentine. Tant qu’à faire, autant lui faire plaisir jusqu’au bout. Un Saint-Honoré, selon la recette de Christophe Felder, évidemment, issue du livre Patisseries ! Evidemment !

Saint-Honoré, fait maison et pas trop mal réussi.

Il m’a manqué de la crème Chiboust pour faire le décor au milieu sûrement dû au fait que j’ai utilisé un fond de pâte trop large.

A part ça, rien à redire, il était bon.

Faut juste aimé le Saint-Honoré !

Et je n’en suis pas plus fan que ça…

Dans les prochains articles, tu auras essentiellement de la déco, réagencement des pièces et relooking de meubles.

Juliette ne me laissant plus une minute de liberté, la couture va être reconduite aux week end, dont on aimerait profiter tant qu’il fait beau…

Bref, j’ai un très bel atelier, mais qui va surtout me servir à repasser pendant quelques temps.

Juliette rentre à l’école en septembre, c’est pas loin septembre, non ?!

En attendant, je ne l’entends pas…Elle fait donc forcément une bêtise !!!

Courage…Fuyonssssssssssssssssss !!!

Viennoiseries et chocolats

En 2013, j’avais dis que mon grand défi de pâtisserie serait de faire mes croissants et pains au chocolat moi même ( ici )

Après plusieurs essais tout pourris sorti de divers livres, je m’étais fait une raison. Je n’y arriverai jamais !

Et puis pour mon anniversaire j’ai eu Pâtisserie ! L’ultime référence et c’est juste le meilleur du meilleur des livres de pâtisserie que je possède et j’en possède un certain nombre…Le jour où j’aurais fais toutes les recettes du livre, je pourrais aller me présenter au CAP pâtisserie.

Ce n’est pas dans mes projets, mais on ne sait jamais.

Dans l’excellent ouvrage de Christophe Felder, tout est par-fai-te-ment expliqué, avec plein de photos « pas à pas » pour chaque recette.

Evidemment, on peut toujours plus ou moins se louper. Mais ça devient presque difficile avec ce livre.

Et dedans, tu l’as compris il y a recette des croissants et des pains au chocolat. Entre autre. J’ai aussi testé le vacherin glacé pour Noël, en passe de détrôner le gâteau au chocolat meringué ( aussi appelé concorde, recette ici et photo qui donne envie ) mais pas pris de photo. Je n’avais pas de cercle pour le faire et du coup, mon vacherin était certes très très très bon, mais pas beau du tout.

Valentine en veut un pour ses 8 ans, je ferai des jolies photos à ce moment là, vu que j’ai un cercle maintenant. Et aussi des vraies barres de chocolat pour pain au chocolat.

Revenons à nos viennoiseries. En vrai, finalement ce n’est pas bien difficile ! Et je le fais sans robot, puisque j’ai investi dans un top super robot, mais qui n’est pas un robot pâtissier. Donc tout à la main et ce n’est pas beaucoup plus long.

Je ne te recopierai pas la recette ici, mais crois moi si tu tapes « croissant Christophe Felder » dans ton moteur de recherche tu vas très vite la trouver. Pour le beurre j’utilise un beurre AOC des Charentes, la levure fraîche se trouve au rayon boulangerie de mon carrouf local et la farine type 55 est  la farine premier prix de tous les magasins. Mais vraiment la premier prix.

Ce qui prend du temps, c’est l’attente entre chaque tour, mais ça attend au frigo donc c’est pas un soucis.

Et au final, voilà ce que ça donne :

On en boufferait ! Je sais !!!

C’est bien ce qu’on fait !

Tu le vois bien là le feuilletage réussi ???

Au niveau ultra positif de l’affaire, c’est qu’un seul croissant ou pain au chocolat suffit à être rassasié. Et j’en fais de taille tout à fait classique. Pas des minis, pas des mastodontes. On sent le goût du beurre, on entend le croustillant du feuilletage et oui, évidemment il y a plein de miettes partout ! J’en fais maintenant souvent le samedi, pour les cuire le dimanche et les manger jusqu’au mercredi. Généralement le mardi, il ne reste qu’un seul croissant ou un seul pain au chocolat, personne ne veut être celui qui a retiré le pain de la bouche de l’autre donc il reste TOUJOURS un truc tout seul. Je fini par designer d’office le préposé au finissage du truc tout seul. (Hors de question que ce soit moi qui finisse ! )

Et sache que non, le mercredi le croissant n’est toujours pas rassis. Et c’est pourtant pas grâce à mes grandes précautions de stockage.

Si jamais toi aussi tu as envie de te lancer dans les croissants et pain au chocolat maison, sache que c’est possible. Réellement possible. Et que c’est bon ! Vraiment, vraiment bon.

 

Comme j’avais déjà réussi les croissants, les pains au chocolat et le vacherin, et que j’avais un vase entier de noisettes du jardin d’une copine et qu’en plus dans le livre Pâtisserie il y a la recette des rochers pralinés, je me suis lancé dans l’aventure.

Faut dire que j’ai du temps l’après midi, puisque toujours les couvreurs à la maison( jusqu’à lundi midi !! Et mon week end couture ???)

Et quand je te parle d’aventure, on est pas si loin de la vérité.

J’ai des noisettes, du chocolat et du pralin. Jusqu’ici tout va bien. Mais les noisettes ça ne s’ouvre pas comme ça. Et de casse noix je n’ai pas. Ni de casse noisettes. J’ai bien une casse bonbon ou deux, mais elles ne cassent pas les noisettes…

J’ai donc tenté le presse ail, ça casse bien la noisette, mais ça la broie aussi. Donc non, puisqu’il faut les noisettes entières dans la recette.

J’ai envisagé la pince multiprise de mon mari, suis allé la chercher dans l’atelier et je ne l’ai pas trouvée. De là, m’est venu cette grande réplique de Coco Lapin dans Winnie l’Ourson ( film 2011)

« Un sécateur, j’ai besoin d’un sécateur! »

Coco lapin a donc sauvé ma recette des rochers praliné !

Et me voilà parti à décortiquer de la noisette en veux tu en voilà au sécateur, des dizaines de noisettes, des centaines de noisettes…Il faut compter une heure de décortiquage pour 100g de noisettes…Il en fallait un peu plus de 300g puisque torréfiées au four et épluchées ensuite.

Oui c’est bien ça, j’ai passé une après midi complète à décortiquer des noisettes…Faut vraiment n’avoir rien d’autre à faire. Et ça en fout partout en bonus.

Le lendemain, j’ai torréfié les noisettes et épluchées, ça ne prend pas un temps fou non plus ça. Puis fait le caramel, loupé le premier faute de surveillance, réussi le deuxième. Mis les noisettes dedans, attendu que ça refroidisse et coller le tout dans le super robot qui m’a fait une pâte de praliné !

Qu’il faut ensuite mélanger au chocolat fondu mais pas chaud, mettre dans des moules, faire prendre au frais pour que plus tard ce soit assez ferme pour faire l’enrobage.

J’ai commencé lundi, fait l’enrobage ce midi…On est que jeudi.

Ça se mérite les rochers praliné. Au 13 en tout cas.

La pâte de praliné moulée et refroidie, avant enrobage

Juliette m’en a piqué plusieurs le temps d’un coup de fil de quelques minutes, j’en ai déduis que c’était bon.

Après enrobage, ça ressemble quand même à des rochers non ?

Je ne peux être tenue responsable d’une tentative de bouffage d’écran.

Je te montre juste à quoi ça ressemble dedans !

Alors, est ce que c’est bon ? Oui, ça l’est ! Comme un rocher suchard où on aurait mis une noisette dedans ( la prochaine fois je m’abstiendrai je crois) …mais un rocher suchard Noir, et moi j’aime les rochers lait. Pour l’enrobage j’ai fais moitié chocolat noir moitié chocolait lait, mais si je retente une prochaine fois je ferai un enrobage chocolat au lait uniquement.

C’est assez long à faire, surtout la première fois et surtout si on décortique les noisettes soi-même. Et il faut un bon robot mixer pour faire la pâte praliné. J’ai utilisé un moule silicone à chocolat ( 3 euros à carrouf ). Je ne suis pas encore certaine que je recommencerai. Mais suis un peu barrée, y a de fortes chances que oui, pour savoir si oui ou non, sans la noisette et au chocolat au lait, ce serait pas encore meilleur !

Je reviens (normalement) demain avec de la couture, du simili cuir et des hiboux…

Arrête de lécher l’écran !

 

Quand le 13 soutient l’économie

Au 13, on soutient l’économie du pays.

On ne regarde pas à la dépense, on ne se pose pas de questions.

Nous avons choisi notre entreprise à soutenir coûte que coûte et nous faisons ça bien.

Très très bien.

Ici c’est Darty qu’on a choisi.

D’abord en s’offrant un lave vaisselle tout intégrable pour la nouvelle cuisine. C’était un peu une folie parce que le précédent n’est pas bien vieux, mais c’est plus joli visuellement. Alors hop hop hop un nouveau lave vaisselle. Un peu plus cher que le budget prévu parce qu’il a fallu regarder au minimum de profondeur pour l’encastrement. Et les seuls à faire des profondeurs plus réduites sont les allemands. Et la Deutsch Qualitat ça se paye. Mais bon, on était pas à une grosse centaine d’euros près. Enfin un peu quand même, mais on pouvait. Encore.

 

Et puis, une chose en entraînant une autre. Oui on peut présenter les choses comme ça. C’est à dire un fileur mal fixé à l’avant dernier placard haut…Le dit fileur se trouvant juste au dessus de la plaque induction. Le dit fileur étant en vrai une planche. Lourde. Est tombé. Sur la plaque induction. Plaque qui n’était plus protégée. Qui a pris de plein fouet le fileur. Et s’est fissurée de long en large. La plaque induction, pas le fileur. J’aurais préféré le fileur. Vu le prix qu’on avait mis dans la plaque.

Certes c’était il y a 4 ans, elle a été rentabilisée, toussa toussa. N’empêche quand tu y a collé 4 chiffres sans virgule, et que tu avais prévu de la garder, à peu près, A VIE. Vu le prix. Et bah, ça agace.

M’enfin, un petit tour chez Darty et hop commande d’une nouvelle plaque. Un peu moins large, beaucoup moins chère…Et plus performante.Et plus simple d’utilisation aussi. Je ne cherche pas à comprendre. Elle marche très très très bien cette nouvelle plaque induction et c’est tout ce que lui demande. Qu’elle cuise  !

L’homme a donc installé le tout, j’avais bien lu dans les commentaires clients qu’une odeur de plastique pouvait être désagréable au début. Quand j’ai fait cuire mon rôti de porc au lait dans le four juste en dessous de la plaque, je me suis dit que cette odeur était normale. Chaleur du four, sous la plaque, toussa toussa.

Quand j’ai ressorti un rôti de porc brûlé sur le dessus, j’ai accusé Juliette d’avoir touché aux réglages.

Quand le lendemain Olivier a fait réchauffer des pizzas à 80°C dans le même four, que cette odeur immonde de plastique brûlé s’en est dégagé puis le GZZZITTTTTTT GRRRRRRRRRRRRIIIIIIIIIIITTTTTTTTTTTTTTTT et les pizzas carbonisées, on a compris que le four était mort.

Mort.

Comme mon compte en banque.

Tout mort !

On a donc été chez Darty, acheter un nouveau four en urgence.

Supporter les techniques de vente d’une vendeuse qui a essayé de nous refourguer 5 « très bons fours » . Le très cher « que vous payez en plusieurs fois », le pile poil dans notre budget que « hummm mais euh entre nous, le très très cher est mieux » certes oui mais il N’EST PAS dans notre budget. Et puis, nous on le veut tout de suite. Après 45 minutes de discussions, dont 40 de plaintes de la vendeuse de son année 2012 pourrie. « Pourrie, je vous jure, je n’en pouvais plus. 2 inondations. Horrible.  » Inondations, entendons par là, qu’elle a eu de la flotte sur le carrelage suite à un gros orage. Enfin 2 gros orages.

On a hésité à lui parler de la nôtre, d’année 2012. On a rien dit.

Elle nous a fait une grosse promo sur un four qui était pas pile poil dans notre budget, rapport qu’on avait plus de budget. Et que du coup et bien il est passé dans notre possibilité acceptable. Et on est reparti avec sous le bras.

En rentrant chez nous, on s’est demandé si nous n’étions pas au SAV de Darty eu égard au lave vaisselle qui trônait toujours dans l’entrée, à la plaque induction fissurée posée par dessus et à l’ancien four qui côtoyait le nouveau. Sens de la déco quand tu nous tiens !

Le lave vaisselle, qui ira chez ma mère, a donc été descendu à la cave, la plaque fissurée et le four carbonisé sont eux partis à la déchetterie et mon entrée a retrouvé son allure habituelle.

Et depuis, au lieu de bloguer, de coudre, de faire tout plein de choses que je pourrais te montrer, je cuisine.

 

Retour de week-end

J’ai pris mon temps, c’est un fait. Mais c’est parce que je suis très très occupée et que là je ne devrais même pas être derrière mon écran.

Mais je ne peux pas te laisser comme ça sans aucune lecture quand même !

Surtout qu’au vu du programme,  ça peut durer des jours et des jours.

Mais chut… J’y reviendrais quand ce sera le moment.

 

On se fait un point des derniers jours ?

 

Je t’avais laissé sur un alléchant teaser Marc Lavoine et petits fours.

Marc Lavoine, c’était vendredi soir en concert acoustique à Châteauroux même, en vrai non c’est à Déols, mais c’est à côté.

3000 personnes, 1 chanteur, 2 musiciens très doués, normalement la promesse d’une bonne soirée.

En prime on était placé dans le carré VIP, pile poil dans l’axe de Marc Lavoine. C’est bien simple, ça formait une ligne droite entre lui et moi. Et les quelques autres rangs devant … Mais de toutes façons, il ferme les yeux beaucoup quand il chante, alors ça comptait pas !

Il chante très très bien, non vraiment très très bien. Sauf qu’il en fait des caisses, c’est too much assez souvent et du coup des chansons superbes chantées avec de la retenue deviennent des chansons à la Franck Mickael quand il se lâche trop.

Quel dommage, mais quel dommage.

Merde quoi, Marc Lavoine ! Pas besoin d’en faire des caisses quand on EST Marc Lavoine. Ca se suffit à lui-même.

Donc une première partie en demi-teinte, une deuxième bien meilleure.

C’était bien, mais pas plus que ça.

Demain soir je vais au concert de Christophe Mae, j’espère que cette fois ci, je serais hyper enthousiaste !!! On sait jamais, tout peut arriver non ?!

 

Les petits fours :

Pour l’anniversaire de Maïa dans ma famille je dois faire preuve d’imagination pour ne pas refaire sans arrêt la même chose, et jongler entre les goûts de chacun et les allergies alimentaires.

Il faut donc du chocolat, pas d’amandes sous aucune forme, ou de pralin, et pas trop de répétition.

Cette année j’avais donc décidé de faire des plateaux de petits fours.

Sauf que…

Je n’ai aucune notion de taille des petits fours et que j’ai laissé la moitié de ce que j’avais préparé dans mon congél vu tout ce qu’il y avait déjà !!!

Je te montre :

Photo 3139.jpg

Au fond : mini tarte au citron meringuée, trianon royal, mini tarte tatin, gâteau au chocolat ( de ma mère pour mettre les bougies) et mini concorde sur les plateaux dorés

 

Dans le détail :

Photo 3144-1.jpg

Trianon royal chocolat, maison évidemment !!!

Comme si ça se voyait pas … Tu payerais un pâtissier qui te refile ça toi ?!

 

Photo 3146-1.jpg

mini tarte au citron meringuée

 

Photo 3147-1.jpg

Mini tatin

Photo 3140-1.jpg

Concorde individuel, maison aussi.

 

 

Je m’orienterais bien sur un grand trianon pour mon gâteau d’anniversaire de la semaine prochaine …

En attendant j’ai du travail qui m’attend et pas qu’un peu. Un challenge, un vrai ! Quand ce sera fini, peut être en fin de semaine prochaine, je me lancerai dans la confection des déguisements pour Noël.

Il faut avant tout que je fasse la commande de tissus.

 

J-9 …

des recettes en pagaille

Allez, j’avais promis, je mets ici :

Tatin de courgettes :

Photo 401.jpg

– un rouleau de pâte feuilletée, pur beurre, t’es gentil. Déjà que tu la fais pas toi même, tu investis dans un peu de qualité. Si tu la fais toi même, je m’incline à ras de terre.

– 6 courgettes

– quelques brins de ciboulettes ou autres herbes que tu aimes bien

– 4 CS d’huille d’olive

– beurre

– sel et poivre

 

1/ Laver et détailler les courgettes en rondelles épaisses ou petits dès, comme tu le sens. Les faire sauter à l’huile d’olive à feu vif. Saler, poivrer.Poursuivre la cuisson à feu doux , en remuant régulièrement  pendant 15 minutes.

2/ Beurrer un moule à manqué ( à gâteau rond quoi ). Préchauffer le four à therm 6/7 ( 180/210°C ). Laver, sécher et ciseler la moitié de la ciboulette.

3/ Répartir les courgettes dans le fond du moule en une couche épaisse. Parsemer de ciboulette ciselée.

4/  Etaler la pâte feuilletée par dessus. Rentrer les bords  contre la paroi intérieure du moule. Piquer avec une fourchette, avant ou après, selon quand vous y aurez pensé. Enfourner et laisser cuire 30 minutes.

 

Conseils et astuces : pour des individuelles, si tu veux le même résultat que mes mini tatin tu NE piques PAS la pâte avec la fourchette. La pâte gonflera dans le four et au démoulage tu replaceras les morceaux de courgettes dans le  » nid  » de pâte.

Pour rappel, à servir chaud.

Tartare de saumon:

Photo 400.jpg

Pour 4 personnes :

-250grs de saumon frais

-200grs de saumon fumé

-1CS de ciboulette fraiche/ ou aneth ou ce que tu préféres

-1CS d’huile d’olive

– le jus d’un demi citron

– 1CS de crème fraiche épaisse ( nous on utilise de la 15% de MG, toi tu prends ce que tu veux )

– poivre ( préfére du blanc, ça se fondra dans le décor)

 

1/ Couper le saumon frais et le saumon fumé en petits dès

2/ les mettre ensemble dans un saladier

3/ Y ajouter l’huile d’olive, le poivre, le jus de citron, la crème fraiche et la ciboulette.

4/ laisser reposer le tartare une heure au minimum au frais avant de servir.

 

T’as vu ça un peu ? Plus couillon c’est pas évident. Et c’est à tomber !!! La recette a été suivie à la lettre, on a fait toutes les verrines photographiées avec la quantité pour 4 personnes.

 

 

Gâteau meringué au chocolat ( = Concorde chez le pâtissier )

Photo 421.jpg

Pour 10 à 12 personnes

– 6 oeufs, jaunes et blancs séparés

-375grs de sucre en poudre

– cacao en poudre ( j’utilise ce que j’ai dans mon placard, poulain, van houten, je crois bien l’avoir déjà testé au nesquik), tu fais à l’oeil en gros que ça colore assez la meringue.5CS à soupe peut être. Tu verses pas tout  le paquet on est d’accord.

– une tablette de chocolat à patisser, fondu

– 500ml de crème liquide, type fleurette. Mais ça marche très très bien avec de la crème liquide classique à 30% de MG. Je sais c’est riche, mais sans ça ça monte pas en chantilly.

 

1/Préchauffer le four à 150°C/ therm 5.

2/ Faire fonde le chocolat au micro-ondes ou au bain-marie. Si micro-ondes, tu mets d’abord 30 secondes, tu sors, tu remues un petit peu, tu remets 30 secondes, tu remues encore, de nouveau 30 secondes et si tout  n’est pas bien fondu, t’inquiétes avec la chaleur autour ça finira et ton chocolat ne sera pas brûlant pour l’incorporer dans la chantilly.

3/ Battre la crème liquide très froide mais pas congelée en chantilly. Je le fais à la main pour bien maitriser la consistance mais ça se fait très très bien au batteur électrique. Par contre, fais gaffe, la crème doit se tenir mais il ne faut pas que tu en fasses du beurre. C’est la seule difficulté.

4/ Incorporez le chocolat fondu refroidi mais toujours liquide évidemment à la crème chantilly.

5/ Réserver au frais.

 

Déjà si cette étape là est réussie, t’auras un dessert à présenter ! Si le reste ne fonctionne pas rapport que la meringue c’est fourbe, tu mets la mousse au chocolat dans des coupes et tu ajoutes des petits gâteaux, des fruits rouges ou rien.

 

6/ Battre les blancs en neige, au 2/3 de l’opération, ajouter le sucre progressivement sans cesser de battre. Enfin si hein, tu arrêtes ton batteur tu mets le sucre et tu recommences à battre, sinon tu repeints ta cuisine et c’est un autre sujet. Tu bats jusqu’à ce que la meringue  soit bien blanche et brillante.

7/ Saupoudrer de cacao et mélanger.

8/ Tapisser la plaque du four de papier sulfurisé. Etaler 1/4 de la meringue au chocolat en forme de rond, ou de carré, selon ce que tu veux faire. Pas besoin que ce soit très régulier. Tu fais au mieux ça ira bien. Juste penses au plat dans lequel tu vas mettre le gâteau avant pour que la taille concorde.

9/ tu enfournes pour 30 minutes plus ou moins. Mon soucis si tu veux, c’est que je le fais à l’oeil, donc j’ouvre la porte du four, je tate du doigt le disque de meringue et si ça me semble resistant et croustillant j’estime que c’est cuit. La première tentative ne sera peut être pas une réussite mais persiste.

10/ tu recommences l’opération 2 fois pour avoir 3 disques de meringues.

11/ Il doit te rester 1/4 de meringue non cuite dans ton saladier. Tu peux soit faire un autre disque, soit des bâtonnets, soit des petits disques taille macarons. Attention la cuisson sera plus courte. 15 à 20 minutes selon la taille. Si c’est réussi tu en décoreras ton gâteau en les laissant tel quel. Si c’est moyennement présentable tu t’en fous, tu les réduiras en miette dans tes doigts et tu parsemeras ton gâteau avec.

12/ Une fois tes 3 disques cuits et refroidis et ta mousse  » serrée  » tu vas monter le gâteau. Tout con. Un disque, une couche de mousse au chocolat, un disque, une couche de mousse, un disque, une couche de mousse et miettes ou déco en meringue.

Retour au frais et voilàààààààààààààààà !

 

Conseils et astuces : je le présente dans une grande coupe en verre aux bords hauts. C’est chouette pour la présentation et au cas où j’ai vu un poil grand pour les disques, ça tient le tout en place sans risque de pétage de gueule.

Ne change pas ta feuille de papier sulfurisée à chaque disque. Au contraire, ressers toi de la même , ainsi sur la première tu auras l’empreinte du 1er disque cuit et tu auras 3 disques de tailles à peu près similaire. Au besoin tu retournes la feuille pour la 3e cuisson.

Retirer le disque de meringue de la feuille peut être sportif. Pour ce faire tu poses le disque de meringue retourné dans ta main et tu décolles délicatement le papier de cuisson de son derrière.

Si jamais pendant cette opération un disque casse, c’est pas grave, tu le mettras au milieu ou en dernier. Essaye d’avoir au moins un disque entier pour la base.

Je sais j’utilise pas les jaunes d’oeufs parce que j’aime pas l’effet que ça fait dans le chocolat fondu, si toi c’est ton habitude de les mettre, ne te gêne pas !

C’est un gâteau qui épate la galerie et fait du bien à l’ego. Alors lances toi !!!

 

c’est du gâteau !

Ce titre est très très facile je le reconnais.  M’en veux pas, suis crevée crevée ce soir. Rapport au fait que je ne peux pas enchainer 2 bonnes nuits. Même une seule d’ailleurs. Et que moins de 6h de sommeil par nuit ça commence à se faire ressentir.

 

Me coucher plus tôt pourrait être une solution, oui mais non. J’ai trop de trucs à faire et trop de retard qui s’accumule.

 

Coussinets de portes toujours pas fini. Normalement bon pour la fin de la semaine.

Marques pages et déguisements, même pas commencés.

 

Par contre le calendrier de l’avent est fabriqué ! C’est déjà ça, on est que le 30 novembre, je suis pas en retard. Il sera disposé dans l’entrée sur la console et chaque matin les filles trouveront une petite friandise ( j’aime ce mot totalement surrané ) ou un petit petit cadeau. Je tâcherais de prendre une photo chaque jour, de la dévolopper vu que j’ai largement ce qu’il faut à la maison et de compléter ce calendrier/mini album au fur et à mesure des jours.

 

Val, pour la recette du tatin de courgettes, il te faudra patienter quelques jours mais je m’en occuperai promis juré.

Par contre j’ai fais hier des photos d’une part de gâteau, c’est pas top top, faut un vrai talent pour faire de la photo culinaire et celui là comme tant d’autres, je l’ai pas eu à la naissance.

Photo 421.jpg
Faut l’imaginer pour 12. Il est juste hummmmmmmm ce gâteau. Des disques de meringues avec une crème chantilly au chocolat entre deux. Simplissime et qui fait son effet.
Calendrier de l’avent :
Photo 446.jpg
Photo 451.jpg
Aucun mérite là dedans, mais alors absolument aucun, pas la peine de s’emerveiller. J’ai acheté le kit de Noël d’accro de scrap et l’atelier on line pour fabriquer le calendrier.  Je suis encore grande débutante. J’apprends les techniques et les automatismes au fur et à mesure.
J’ai une montagne de repassage qui m’attends et qui me fait pas envie mais alors pas envie du tout. Mais si je veux pouvoir broder demain matin il faut que j’y mette et que je vide toutes les banettes.
Je te dis à demain, tard, j’ai encore un programme chargé…

démenti officiel

Des rumeurs couraient comme quoi je ne saurais pas cuisiner.

Bon évidemment, je les ai provoquées moi même. En racontant des histoires de steacks bouillis à la poele au lieu de bien saisis, tout ça tout ça.

Je n’aime pas cuisiner plus que ça. Que ce soit bien clair pour tout le monde. Mais je SAIS cuisiner.

Tu veux des preuves c’est ça ?!

 

Avant je te raconte pourquoi j’ai été presque obligée d’investir ma cuisine pour autre chose que des pâtes à la carbo !

 

Hier nous avions des copains à manger, et comme j’avais fais état de mes talents proche du point zéro de cuisinière. Relayé par Olivier qui aime à dire qu’ici la cuisine c’est son domaine mais que je maitrise parfaitement carrefour and co ! Chacun son domaine oh !

Il m’a été demandé un truc qui claque, que ce soit le top et qu’en prime je m’en occupe. Bah tiens … Y en a qu’on pas peur hein !

Etant donné qu’on devait regarder le match test de rugby, j’avais prévu un apéro dinatoire. Plein de petites choses à manger avec les mains dans le canapé et qu’en prime fallait pas que je sorte ça de chez Picard et consorts. Bah tiens … Bis

 

J’ai donc été sur le site http://erynfollecuisine.canalblog.com/, excellent blog qu’on m’a fait découvrir il y a près d’un an. Le truc qui tue franchement. Il y a des gâteaux à mourir. Je sens bien que je vais en tester un pour mon anniversaire. Ca fait trop envie. En même temps c’est pour la bonne cause, faut bien se sacrifier pour savoir ce qu’on va servir à Noël. J’y peux rien moi si mon anniversaire tombe avant.

 

Sur ce blog de perditions et autres tentations j’ai fais mon petit marché de recettes :

– Bâtonnets légers soufflés au parmesan

– Blinis au sarrasin, servi avec un tartare au deux saumons  trouvé là: http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/recette/307789/1032334690/tartare-de-saumon.shtml

– Terrine légère de jambon parfumée à la sauge et moutarde

– Tartelettes au cantal et pommes

– Focaccia aux olives noires et vertes, recette de mon placard.

– Mini tatin de courgettes, grand classique chez nous tiré d’un magazine de cuisine de carrouf. A servir chaud, froid c’est mouais bof, chaud c’est hummmmmmmmm !

– Mini sandwich pain de mie complet toasté/kiri ! Pour les enfants vu qu’ils étaient plus nombreux que les adultes.

– des tomates cerises, pas de mon jardin, faut pas pousser. P’têt un jour mais là non ! Et puis euh, on est fin novembre hein, pas mi août.

 

Savoir qu’on ne sait pas suivre une recette à la lettre. J’ai donc zappé de mettre les abricots secs dans les tartelettes aux pommes, un tiers de moins de sauge dans la terrine et c’était encore trop, 5 feuilles seraient suffisantes. Après on a suivi au mieux.

 

En dessert, mon grand classique gâteau au chocolat meringué, appellé aussi Concorde dans les patisseries. Une bombe de gâteau. Mais dur à photographier pour qu’il donne vraiment envie de le faire. Surtout quand on en a déjà mangé la moitié, sans le photographier en entier … Dommage !

 

Allez en images pour ne pas changer une équipe qui … ( compléter selon la mention utile ) :

Photo 383.jpg
Tartare aux 2 saumons :
Photo 399.jpg
Mini tatin de courgettes :
Photo 401.jpg
Tartelettes cantal et pommes:
Photo 402.jpg
Blinis de sarrasin :
Photo 404.jpg
Terrine légère de jambon parfumée à la sauge:
Photo 406.jpg
Bâtonnets légers soufflés au parmesan:

Photo 408.jpg

 

Je n’ai pas tout fait toute seule, mais plus de 50% quand même surtout si tu comptes le dessert que j’ai fais entièrement moi même. Ce fût une action conjointe entre l’homme et moi même. Et non je n’ai pas fais le commis ! Faut pas déconner hein, c’est qui qui dirige ? Bonnnnnnnn