Charnières et Carte Vitale

La semaine dernière, au lieu de passer des heures à enduire et poncer puis peindre les murs de la cuisine j’ai été faire tapisserie dans les salles d’attente.

Lundi, Juliette a eu beaucoup de fièvre, sans autre signes apparents. Si chez mes autres filles de la fièvre sans rien ne m’inquiète pas outre mesure, chez Juliette ça me stresse un peu.

Mardi, avec encore 39°C au réveil je l’ai emmené chez le médecin. Mon médecin est extraordinaire, il prend le temps nécessaire avec chacun de ses patients. Le revers de la médaille est qu’on attend. Longtemps. Mais on sait pourquoi, alors c’est pas grave du tout.

Juliette a été auscultée, pesée, mesurée. Et effectivement aucun autre symptôme mis à part à la fièvre. Elle a un peu grandi (75cm à 16 mois) mais pas du tout grossi depuis trop longtemps (8,250kgs). Sa courbe de corpulence devient aussi plate que celle de son périmètre crânien.

La maladie, physiquement, parle de plus en plus.

Au niveau du développement intellectuel elle est par contre très en avance, dixit mon médecin.

C’est toujours ça.

Et pendant que j’étais chez le médecin, l’école m’appelait pour me demander de venir chercher Valentine qui se sentait mal.

Mercredi, avec 4 enfants à demeure, tous remis et en pleine forme c’est avec les devoirs et la fatigue maternelle qu’il a fallu composé.

Jeudi, Juliette avait son échographie cardiaque pour rechercher une éventuelle malformation associée à la maladie de Fanconi. Elle n’a pas été coopérative pour l’examen. Ce qui s’explique par le fait que c’était son moment de sieste habituellement et que nous avions attendu une bonne heure de passer. Dommage. On devra y retourner au mois d’avril. Un matin. A priori pas de malformation de ce côté là.

Encore un audiogramme à prévoir et le « bilan Fanconi » sera fini.

La semaine prochaine, elle aura de nouveau une prise de sang. Les résultats nous diront si on peut partir en normandie le 1er mars ou si on repart pour une nouvelle période de restriction de sorties et visites.  Le seul « avantage » de ces restrictions c’est que je passe mes nerfs dans l’atelier et donc alimente le blog en création !

Vendredi, Valentine a eu de nouveau mal au ventre et après un malaise vagal j’ai décidé de la garder à la maison. Riche idée ! A 10h30 l’école m’appelait pour me demandait de venir chercher Maïa.

Et zou une gamine à 39°C de fièvre sans autre symptômes…C’est étrange, j’avais déjà vu ça le lundi !

Alors tu comprends que la cuisine a prit quelques retards. Que nous essayons de rattraper. Actuellement je n’ai plus d’évier. Mais toujours le lave vaisselle branché, dieu merci ! Parce que le seul point d’eau au rez de chaussée restant est le robinet du tuyau d’arrosage dans le couloir-véranda. Hyper pratique. Mais ça fait bien la soudure. Pour l’eau chaude il faut grimper au 1er étage. J’ai tenté tout à l’heure l’expérience de nettoyer un plat à gratin, format immense, dans le lavabo de la salle de bain des filles. Du grand art ! J’ai fais le rinçage dans la baignoire…Le lavabo plat, design certes, où on ne peut même pas faire tremper une paire de chaussettes est tout à fait inadapté au nettoyage du plat à gratin.

Qu’on se le dise !

Demain, si les choses avancent bien tous les meubles bas devraient être en place et les meubles hauts assemblés. Dans ce cas, mercredi les meubles hauts seraient donc fixés, il resterait alors le carrelage à poser ainsi que toutes les finitions. Ce qu’on sait être le plus long…

J’espère pouvoir te poster une petite photo demain du chantier en cours.

 

2 réponses sur “Charnières et Carte Vitale”

  1. bon ben c’est pas la semaine dirons-nous! pas de chance avec les filles, j’espère qu’elles vont se rétablir, a priori il y a encore une épidémie de gastro et chez certains enfants ça se manifeste par des maux de ventre, des poussées de fièvre…. j’espère que tu vas t’en sortir! c’est sur qu’avec la maison en vrac, ça doit pas aider…. bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *