La rentrée 2010

Il y a des années charnières et des années nouvelles, il y a les belles années et les mauvaises années.

2010 est assurément une année charnière et pas une bonne année.

Elle restera une année mémorable de stress, de fatigue, de colère et d’energie de vaincre.

9 mois à se battre pour sauver 2 écoles, 9 mois à démontrer que la fermeture de ces 2 écoles ne servirait à rien. 1 journée pour se rendre compte de la réalité des faits.

Hier, comme pour une grande partie des enfants de France, c’était la rentrée des classes. Ce moment chargé de promesses, de stress, de joie, de peur, de surprises ou de déception.

Au 13 ça a été la rentrée la plus étrange qu’on ai pu faire jusqu’à maintenant. Une rentrée qu’on esperait provisoire et dont a su hier que ce serait définitif. Des coups de massue en rafale. Une journée à se dire que c’était pas possible.

34 dans la classe de Valentine, ils sont 34 les moyens et les petits.

100 dans son école pour le moment. Pour 3 instituteurs. 33/33/34 par classe.

Non mais c’est bien hein, ils se tiennent chaud au moins. Sauf qu’il fait déjà 25 degrés dans les classes. 30 dans le couloir/serre qui desert les classes.

Dans une maternelle sans cour de récréation puisqu’elle est interdite d’accès au public. Rapport que dedans la municipalité y fait construire une nouvelle salle de motricité.

Tu comprends donc qu’il y a pas de salle de motricité non plus ? Et pas de cour de récréation, évidemment …

Pour 100 gamins entre 2 ans 3/4 et 5 ans 3/4.

Mais qu’on se rassure, la primaire partage sa cour avec les maternelles. C’est même bien délimité, avec des barrières de sécurité. Tu sais les mêmes qu’il y avait devant les écoles pendant les plans vigipirates.

Et puis les petits sont biens, ils ont des cailloux, des racines d’arbres, du gravier, et des brindilles. Comme y a un bout d’herbe dans le fond, bientôt ils auront aussi les vers de terre pour s’egayer dans la cour. Et ils s’accrochent aux barrières aussi. A glisser leurs petits pieds entre les barreaux.

Eh ho?! De quoi je me plains ! Ils font aussi motricité par la même occas’…

Mais la salle de motricité va vite se monter, ça a été promis. Ca ne fait qu’1 an qu’elle devrait être livrée. Mais bizarrement, à rameuter la presse locale sur place histoire de montrer les conditions d’accueil des enfants dans la belle ville de Châteauroux, dès hier la charpente arrivait, ce matin c’était les murs. C’est une structure bois, ça se montera vite.

18 mois pour couler une dalle, 2 télés, une radio, 2 presses écrites et roule ma poule y a du monde sur le chantier.

Etonnant non ?! Fait du hasard, évidemment. Jamais la mairie n’aurait pu décider consciemment de faire rentrer des enfants dans des conditions pareilles. Ce sont les impondérables de la construction. Evidemment …

Et il y aura normalement lundi un poste de plus en primaire et un en maternelle. C’est bien, ils ne seront plus que 26 par classes. Nous sommes rassurés.

Parce qu’évidemment, la mairie et l’inspection académique n’avait pas pu prévoir une telle explosion des effectifs.

Parce qu’on leur avait juste fourni 2 enquêtes détaillées avec la destination de chaque enfant entre décembre et mai. Mais à cette époque là, c’était juste pour embêter la mairie qu’on disait ça. Pas parce que les enfants allaient vraiment y aller dans ces écoles.

Alors ils ne pouvaient pas prévoir ce que nous on avait vu, dénoncé, hurlé partout depuis décembre.

Nous sommes « des agitateurs quasi-professionnels » doublé de « menteurs » qu’il a dit Monsieur le Maire hier à la télé. Menteurs, je ne suis pas d’accord. Pour le reste … 

Que te dire d’autre ?

Pour les filles ça passe bien quand même, Ninon est ravie, Maïa égale à elle-même, Valentine râle.

Tout va bien quoi !

Il suffit juste d’oublier qu’ à 500 mètres il y a une école maternelle vieille de 2 ans, avec des équipements neufs, une cour de récré magnifique qui ne verra pas d’enfants cette année.

Il s’agit d’oublier que la fermeture de nos écoles devait « consolider les effectifs des 2 autres écoles en péril sur le secteur », alors que l’une a vu sa 5e classe fermée hier, donc que du double niveau en primaire et que l’autre n’aura pas sa 5e classe en primaire aussi, donc double niveau encore.

Il ne faut surtout pas s’imaginer que tout ça est une vaste opération immobilière et que les enfants ne sont que des pions.

Il manquerait plus que ça.

Ca s’appelle l’égalité des chances ce qui a été fait. Deux écoles neuves, avec leur cantine à 50m, des classes à effectif réduit (22), à côté de la médiathèque, de la scène nationale et du cinéma c’était se foutre de la gueule de tous les autres enfants qui n’avaient pas cette chance. C’était normal de les fermer.

Tu me sens amère ?

Absolument pas.

Je constate …

La photo de la rentrée, tu sais le grand classique du matin, cette année y en aura pas. Je n’en ai pas faite.

Comme les filles n’avaient que le strict minimum dans leur cartable, trousse, crayons, gomme, cahier de textes. Le tout rempli à 8h20 hier matin.

Je n’ai pas pleuré de voir mes enfants devenir grands encore cette fois ci.

J’ai pleuré de voir quelle considération on apporte à l’éducation et à l’enseignement en 2010 à Châteauroux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *