La tête dans les devis

Faire faire des travaux ça prend du temps. 

Faire faire des devis déjà.

Contacter les entreprises, recevoir, expliquer, montrer ce qu’on souhaite et attendre des conseils avisés et judicieux en retour.

Comme si c’était Philippe Demougeot en personne qui venait prendre les mesures.

Et qu’on avait plus qu’à dire « Wouahhhhhhhhhhhouhhhhhhhhhh, je signe où ??? »

 

Sauf que non. En vrai, on prend des avis, on repique une idée par ci, une idée par là. On supporte les conneries de ceux dont on sait déjà qu’on ne travaillera jamais avec. Et parfois on rigole.

 

Surtout quand on a refusé la pose de volets roulants sur les velux du grenier. Et que le monsieur nous a dit « Quand même, les volets roulants pour la sécurité, on a rien fait de mieux ». Oui, tout à fait, certes monsieur, nous en convenons. Sauf que les velux que vous auriez pu poser, mais que ce sera un confrère, ils sont à 12 mètres au dessus du sol !!! 12 mètres. Et je peux te certifier monsieur qu’aucun voleur aussi abruti soit il n’optera pour cette solution de passer par les velux  pour rentrer dans la maison.

Ca l’a perturbé cette histoire de volets roulants sur les velux qu’on ne veut pas mettre. Tellement qu’après ça l’a fait soupiré pour le travail à deviser sur la véranda. Du coup, c’est à peine si on a jeté un oeil au devis. De toutes façons il est hors de prix. Alors qu’on y met même pas de volets roulants ! 

 

Très clairement, depuis plus d’un mois qu’on y est sur ces devis, nous avons enfin notre trio de choc. Les menuiseries, l’isolation, la couverture. C’est déjà une bonne chose. Parce que maintenant il faut faire revenir le commercial fenêtre et le commercial isolation rapport que le commercial couverture a levé un p’tit lièvre en nous expliquant que « attention, là, votre plafond de veranda, il va descendre 40cm plus bas que maintenant ». Oh bah oui !!! Forcément, puisqu’on le fait isoler pour avoir chaud. Mais du coup les mesures pour la baie vitrée sont totalement fausses…Non mais c’est pas grave. C’est pas grave du tout. C’est pas comme si on voyait notre banquier demain pour avancer le dossier de l’écoprêt et qu’on est censé avoir toute la paperasserie. Et les devis. Les définitifs. C’est pas un soucis.

 

On va y arriver, on va y arriver. Pas pour demain, mais ce sera bouclé pour fin décembre. Après les travaux … Mars ??? Avril au mieux ! 

 

Mais on aura de quoi s’occuper, vu que pendant les vacances de Noël nous allons commander la cuisine. Ca aurait dû être hier, mais Valentine était un peu malade. De ce genre de maladie que tu ne traines pas dans un magasin bondé. Du coup, ce sera pour après Noël. Comme ça, j’ai encore le temps de recevoir le plombier/chauffagiste qui doit nous faire un petit devis. Pour changer le radiateur de la cuisine, et surtout, enlever l’arrivée de gaz sous le plan de travail de la cuisine. Arrivée de gaz qui est fixée…Aux meubles !!! 

Oui, elle est fixée dans un placard l’arrivée de gaz. Du coup, pour démonter la cuisine, ça pose problème. 

 

Nan mais tout va bien.

 

J’ai même marqué sur le plan de la cuisine « plan cuisine définitif ». On oubliera que ce « plan cuisine définitif » est suivi du chiffre 3. Et tu peux être sûr que si je remets le nez dedans il y a une version 4 de ce plan définitif.

 

Je sais qu’un jour tout ça sera fini et que je pourrais contempler ma cuisine nouvelle depuis ma véranda nouvelle en imaginant mes velux nouveaux dans le grenier tout beau. 

 

Mais en attendant, faut s’attaquer au chiant !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *