Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates

En voilà un titre à qui je ne trouvais rien d’engageant. Vu de ma fenêtre ça sentait le Bernard Pivot ou le FOG à plein nez et un côté philosophico-chiant peu attirant.

Et pourtant, et pourtant !!!

Y a dû en avoir du libraire et de la critique pour le vendre ce livre. Que dis-je ? Cette petite merveille.

De quoi ça parle ??? Parce que le titre forcément, ça dit pas grand chose.

C’est difficile à résumer en fait.

Très.

Ca parle de l’ile de Guernesey sous l’occupation allemande durant la seconde guerre mondiale. Ca parle d’un groupe de personnages tous plus attachants les uns que les autres qui ont crée au pied levé le cercle littéraire des amateurs de tourtes aux épluchures de patates de Guernesey. C’est l’histoire d’une auteur de 32 ans à Londres qui découvre ce cercle, mais pas n’importe comment. Par des échanges de lettres entre Londres et Guernesey.

Il n’y a pas de narrateur, il y en 10, il y en 100. Il n’y a pas de chapitre. Il y a des lettres.

Période de bac oblige, on appelle ça un roman epistolaire. Si tu sais pas ce que c’est tu googloriseras l’expression.

Il n’y a pas une  histoire, il y a des destins qui se croisent, des vies qui naissent, qui meurent, qui s’aiment, qui se perdent.

Il y a une bonne humeur incroyable. Une belle energie, qu’ils diraient à la télé-réalité.

Il y a tous les sentiments de la vie et un attachement incroyable à tous les personnages qu’on a envie de connaitre plus, de garder, de rencontrer en vrai.

 

Théoriquement je n’ai pas fini le livre, il me reste 50 pages environ. Techniquement c’est pas tout à fait vrai, j’ai lu ces pages il y a déjà quelques jours, en diagonale, pour savoir si … Et rien ne m’a déçu, j’ai même était surprise ! Si, à 50 pages de la fin, il y a encore de quoi surprendre. J’adoreeeeeeeeee

 

Tu le sens le gros coup de coeur là ? J’espère bien ! C’est un livre qui va rester sur ma table de chevet et que je relirais quand le soleil sera parti, que le coup de cafard sera proche.

 

Et puis tu sais quoi, ça ne parle pas que de Guernesey ou de Londres. Ca évoque la normandie aussi (entre autres), ma normandie. L’Eure quoi ! Ce département inconnu, comme tant d’autres. Ca parle de Louviers où j’ai été au lycée et où nous avons acheté notre première maison. Pas Louviers même, dans la campagne autour, mais voilà. Et au détour d’un livre qu’on aime tant, trouver un morceau de soi-même presque, ça ne fait que renforcer l’attachement.

Ce dernier paragraphe est incompréhensible ? Certes, certes ! Tant pis hein … Tu trieras les mots pour les remettre dans l’ordre que tu veux.

 

LIS LE !!!

 

A part ça, on profite de la piscine, toute la journée, alors je fous rien …

Photo 1662.jpg

 

 

Photo 1755.jpg
Photo 1751.jpg

Photo 1708.jpg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *