Par paquets de mille.

J’ai profité d’un petit rayon de soleil hier pour enfin faire les photos du nouveau toit de l’ex véranda.

Avant :

Verrière moche, isolation nulle, passoire efficace.

Après :

Velux pourvoyeur de lumière, ardoises imperméabilisantes, toit propre.

Ça ne parait rien vu comme ça. Quelques ardoises et un Velux ? Et pourtant ! Savoir qu’il ne pleut plus à l’intérieur, qu’il y fait déjà moins froid et ne plus stresser en cas de grêle, en vrai ça change beaucoup.

Restera le plafond isolant et la baie vitrée, mais après visite du plaquiste hier qui ne fera le plafond qu’après la pose de la nouvelle baie vitrée qui n’a pas été commandée. Il faudra attendre au moins septembre pour que cette partie soit finie. Zut zut zut. Du moment que c’est réglé pour l’hiver, tout va bien.

Côté grenier, il y a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne c’est que le(s) plaquiste(s) arrive(nt) lundi matin et que donc d’ici un mois je devrais avoir mon atelier tout nouveau tout beau là haut !!!

La mauvaise c’est qu’avec les grosses pluies du week end dernier, nous avons eu une fuite dans le grenier. Pas méchante, certes. L’équivalent d’un grand verre d’eau. Mais personne ne veut même l’équivalent d’un grand verre d’eau dans sa maison. Je n’aime pas quand il pleut à l’intérieur.

Du coup, ce matin retour express du couvreur. Réparation de fortune et annonce sans pitié que oui ce serait vraiment à envisager de changer le zinc sur le terrasson. Ouais génial. A la question  » ça se compte en centaine d’euros ou en millier d’euros ? », la réponse fût sans appel, en millier et par plusieurs paquets de mille.

Je suis ra-vie. J’attends le devis et je vais pleurer.

Ou comment dire au revoir à nos projets plaisir.

Pour longtemps.

Tu sens que là il va me falloir très vite un truc super réconfortant ?

Qui ne coûte rien, si possible.

Obligatoirement même.

5 réponses sur “Par paquets de mille.”

  1. moi je peux t’envoyer des jolis ronds au crochet, ça te ferapenser à autre chose 🙂 bon pas drôle ces frais en plus, je peux pas espérer le loto vu que je ne sais si tu y joues mais un coup de théâtre qui sera une bonne nouvelle.

    bises

  2. Pour : 18 personnes 57 à 60 biscuits Graham 4 tasses (1 L) de lait froid 2 paquets (2x 113 g) de pouding instantané à la vanille 2 paquets (2x 250 g) de fromage à la crème Philadelphia 1/2 tasse (125 ml) de crème à fouetter, fouettée 1 tasse (250 ml) de fraises fraîches ou congelées légèrement écrasées 1 sachet (28 g) de gélatine sans saveur 1/4 tasse (60 ml) de lait Glace: 1 tasse (150 g) de sucre à glacer 2 c. à table (30 ml) de lait 2 c. à table (30 ml) de confiture de fraises fondue Garnir le fond d’un moule 13 X 9 de biscuits Graham pour couvrir complètement le moule. Battre le lait avec la préparation à pouding pendant 2 minutes. Dans un grand bol, battre le fromage jusqu’à ce qu’il soit léger; incorporer délicatement le pouding et la crème fouettée. Mettre de côté 3 1/2 (875 ml) tasses de cette crème à la vanille. Ramollir la gélatine dans 1/4 tasse (60 ml) d’eau pendant 5 minutes. Dissoudre à feu doux en remuant constamment. Mélanger la gélatine aux fraises et incorporer ensuite délicatement au reste de la crème à la vanille. Verser le mélange aux biscuits et verser ensuite la crème à la vanille réservée. Couvrir d’une autre couche de biscuits et verser ensuite la crème à la vanille réservée. Couvrir du reste des biscuits et réfrigérer jusqu’à ce que la garniture soit prise. Si désiré, couvrir de glace. Mélanger le sucre à glacer avec 2 c.à table (30 ml) de lait. Étendre sur la couche de biscuits. Déposer à la douille ou arroser de lignes droites de confiture de fraises sur la glace blanche. Il est important de ne pas laisser prendre la glace blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *