Point travaux cuisine – Acte II

Nous sommes dimanche, ce qui n’est théoriquement un scoop pour personne.

Comme annoncé, je suis maintenant l’heureuse propriétaire d »une superbe cuisine camping 4****

Parce qu’on a la classe, ou on ne l’a pas.

Pour commencer, le avant après ou le jeu des 7 différences :

 

Après la 2e phase de démontage :

 

Alors alors ? Cherchons bien ce qui a changé…

Hummmm oui, le très élégant buffet 1/3 vitré a changé de côté.

La table est revenue dans la cuisine.

Et surtout, oui surtout, voyons l’aspect pratique de cette nouvelle cuisine.

Car, une partie de mes doléances ont été prises en compte, je trouvais le four trop haut. Quand on l’ouvrait, on avait toujours ce petit appel d’air brûlant sur le visage, un régal. C’est terminé ! Aujourd’hui ce seront mes mollets qui prendront le chaud.

Et puis combien n’ai-je gueuler de cette plaque de cuisson trop basse et de la hotte, trop basse aussi. Vu la hauteur de ma plaque aujourd’hui  et le dépôt de la hotte à la déchetterie, tout ceci est réglé.

Grâce à un fort habile DIY,  je t’explique immédiatement comment toi aussi tu peux obtenir la même chose.

D’abord photo :

Waouhhhhhh ! Trop bien ce meuble de cuisson compact ! J’adore, j’adhère ! Comment je peux le refaire chez moi ?!

Mon ami lecteur, ceci n’est malheureusement pas à la portée de tous, je le crains. Il va te falloir un matériel spécifique. D’abord il te faut une cuisine moche, plus ou moins rustique, style année 80. Puis une demi tour de four. Si tu as une tour complète, il te faudra couper proprement le bas. Afin que ton four repose à 3cm du sol. C’est important.

Le haut du meuble sera découpé aux dimensions de la plaque de cuisson à y encastrer. Evidemment comme les dimensions seront quasiment égales à celles de la plaque à encastrer, il te faudra renforcer tous les côtés par des vis, des équerres, des étais de soutiens.

Le placard en dessous te fera un habile rangement, où tes casseroles seront alors à proximité directe.

Pour plus de fun, tu peux rajouter des roulettes à ton meuble. Ainsi il sera nomade ! Le seul inconvénient est que si tu mesures moins d’un 1,70m il te faudra un réhausseur/tabouret/hauts talons afin d’aller vérifier le fond de tes casseroles.

Mais on a pas rien sans rien !

Je crois qu’avec cette cuisine de compétition je suis revenues aux sources, le superflu a été éliminé (à part le lave vaisselle mais faut pas abuser non plus). Cuisiner ici va être un tel plaisir. Une joie de chaque instants.

Et puis, j’ai quand même retrouvé ma table…Et il ne me reste que quelques petits carreaux récalcitrants à enlever.

D’ici un mois ça devrait avoir changer un peu d’allure.

Oh pas le plafond non…Puisque le dossier de l’éco-prêt nous a été renvoyé. Il faut faire refaire 2 devis, ils ne suivaient pas assez à la lettre les devis types.

Pour mémoire, nous ne sommes dessus que depuis octobre. Peut être qu’en fin de semaine, nous pourrons retenter notre chance, si les entrepreneurs veulent bien refaire, encore, un nouveau devis, selon le modèle et remplir toutes les petites cases. Sans oublier un chiffre, un code ou une ligne.

J’avoue, j’ai fais des modèles à chacun pour n’avoir à m’en prendre qu’à moi même si une fois de plus ça nous ai retourné, voire pire, refusé.

Je sais pas pourquoi, mais quand je vois le mois de janvier tout pourri qu’on vient de se farcir, ça n’augure rien de bien terrible pour le reste de l’année.

Une pensée sur “Point travaux cuisine – Acte II”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *