Un jour je ferai ça…

« Ca y est, elle est encore barrée la dame du 13. Perdue dans sa cuisine, elle retrouve plus la sortie. »

Ce n’est pas totalement vrai, ce n’est pas complètement faux.

Je veux dire, je sens que 2013 c’est un peu l’année du défi. L’année de tous les défis. Comme si, tout ce que je m’étais dit « un jour, je ferais ça… » c’était cette année que je le faisais.

Il y a quelques années, je m’étais dit « un jour, j’arrêterai d’acheter ces gâteaux industriels plein de trucs-qui-sont-sûrement-pas-bons-mais-que-j-aime-le-goût et je ferai moi même des trucs sympas chaque jour ».

Le jour est arrivé. Ah, ça on peut dire que je l’investis ma cuisine. Et mon robot pâtissier premier prix vraiment pas génial, mais qui devra d’abord mourir avant d’être remplacé par monsieur Kitchen Aid. A raison d’au moins un montage de blancs en neige par jour et d’un bon pétrissage de pâte, j’estime la mort du moteur à dans un an, tout au plus. S’il fait plus, et bien ça me donnera le temps de mettre de côté pour quelques accessoires supplémentaires de Kitchen Aid, mon futur meilleur ami.

Et puis, il faut bien que je sois absolument certaine de m’en servir quotidiennement de la Rolls des robots, alors autant se faire la main sur un plus basique et rentabiliser l’achat au maximum. Je rentabilise aussi, un peu plus, mes très nombreux livres de cuisine. Et jusqu’ici tout a été plutôt couronné de succès. Ce qui donne envie de tester des recettes plus techniques.

Le grand défi pâtisserie de l’année sera de faire mes pains au chocolat et croissants moi même ! Un jour j’y arriverai !

 

Niveau couture,je m’étais aussi dit « un jour je ferai mes fringues moi même »  et alors j’ai eu en cadeau ma première machine à coudre. Cadeau pour lequel j’étais très loin de sauter de joie…Parce qu’à cette époque je savais à peine coudre un ourlet et que me retrouver seule face à la bête ne m’emballait pas (finalement les fringues boutiques ne m’ont jamais autant intéressé qu’à ce moment là !) . Et puis j’avais demandé des cadeaux « de fille » à mon mari, notamment un nouveau sac à main, le mien faisant pitié ( ils font toujours pitié, je ne suis pas douée pour acheter un sac à main), ce à quoi l’homme m’avait répondu  » bah tu t’en pourras t’en faire plein des sacs maintenant » convaincu qu’il était que  j’allais me lancer tout de suite.

Il aura fallu attendre 8 ans avant que je daigne réellement m’intéresser à la couture. Et les blogs collectifs. Et mes copines couturières. Depuis, j’ai changé de machine à coudre, acheté une surjeteuse, et je rêve chaque jour d’une brodeuse. Mais les quelques investissements de cuisine des dernières semaines ont réduit à néant toutes possibilités d’une brodeuse avant, ouhlaaaaaaaa, oui, au moins ça ! Peut être 2014, mais partir à Montréal me semble bien plus important qu’une brodeuse. Pour mes 35 ans, alors ! Sous après sous, je me l’offrirais !

Un jour, donc, je m’étais dis « je n’achèterai plus de vêtements dans le commerce, je ferai moi-même, j’aurai moins mais mieux »

J’ai déjà commencé la première partie, je n’achète plus de vêtements dans le commerce. Mes dernières fringues neuves remontant à octobre avec l’achat de 2 jeans,une jupe et 2 tee shirts manches longues. Seulement depuis, à part la robe rouge, je ne me suis rien cousu non plus. J’ai donc moins. Je ne suis pas sans rien, je vis sur mes acquis des dernières années ! Acquis que je ne peux plus voir.

Il est donc grand grand grand temps de remédier à cet état de fait. Et de faire une liste des indispensables ! Puis chaque vêtement « home made » (portable) remplacera un ou deux vêtements boutique de l’armoire. A terme, d’ici 10 ans, vu ma vitesse de couture, je devrais n’avoir que des vêtements de moi, pour moi, à moi dans le dressing.

 

Dans ma liste des autres défis, j’ai aussi

« un jour, je changerai de banque, surtout si l’écoprêt présenté pour la 3e fois n’est pas accepté »

« un jour, j’aurai un très beau jardin même si je déteste jardiner »

« un jour, je ferai en sorte de bloguer tous les jours »

« un jour, je ferai la course des héros pour l’AFMF »

 

Je te promets je reviens vite, j’ai une robe grise en 8/12 ans à te montrer et d’autres trucs qui étaient là, dans mon cerveau quand j’ai commencé la phrase et qui sont partis voir ailleurs s’il n’y étaient pas. Etrange… !

2 réponses sur “Un jour je ferai ça…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *